La tentation de l’immigration clandestine est de retour, malgré une diminution
des tentatives ces derniers mois. Cinq candidats à l’immigration clandestine ont été secourus, dans la nuit de vendredi à samedi, par les unités des gardes-côtes relevant
des Forces navales algériennes, suite au naufrage de leur barque, au large de la plage
de Damous, à l’extrême ouest de Tipasa alors qu’une sixième personne
a trouvé la mort selon la Protection civile.

Les éléments de la Protection civile ont procédé à l’évacuation des cinq naufragés, originaires des wilayas de Tipasa, Alger, Khenchela et Jijel, âgés entre 24 et 47 ans, à partir du port de pêche de Cherchell, dans un état jugé « plus ou moins stable », est-il ajouté de même source. La dépouille du sixième naufragé (30 ans), issu de la wilaya de khenchela, a été transporté à la morgue de l’hôpital El Maham de Cherchell, où trois parmi les personnes secourues sont « actuellement sous assistance médicale », est-il précisé. Par ailleurs, deux des naufragés secourus par les gardes-côtes ont été conduits au siège de la brigade de la Gendarmerie nationale de Cherchell dans le cadre de l’ouverture d’une instruction judiciaire pour déterminer les circonstances de la mort de leur compagnon, jugée « obscure » et de cette tentative d’immigration clandestine.
A noter la réalisation par les unités des Gardes-côtes de Cherchell d’une opération similaire, durant la semaine écoulée, ayant consisté dans le sauvetage de six candidats à l’immigration clandestine et le repêchage de la dépouille d’un septième, suite à une panne du moteur de leur barque, à quelque 22 miles marin au nord de Damous (Tipasa), au moment où un huitième naufragé a été signalé disparu, selon la même source. Par ailleurs, deux tentatives d’immigration clandestine ont été déjouées, hier, sur le littoral-est de la wilaya de Mostaganem et 20 personnes ont été interceptées, dont un mineur, a-t-on appris auprès du groupement territorial des gardes-côtes. Les unités de plongée des gardes-côtes ont intercepté à l’aube, à environ 02h30, une embarcation à son bord 10 personnes à 12 miles marins (22 km) au nord de Achâacha (80 km à l’est de Mostaganem). A 04H30, les mêmes unités ont réussi à déjouer une deuxième tentative d’émigration clandestine où 10 personnes étaient à bord d’un zodiac à 6 miles marins (11 km) au nord de la commune de Abdelmalek Ramdane (35 km à l’est de Mostaganem). Les personnes arrêtées, originaires de la wilaya de Mostaganem, ont été reconduites vers le port commercial de Mostaganem pour les remettre aux services de Sûreté qui devront les présenter ensuite devant la justice, ajoute-t-on de mêmes sources.