Dans un premier temps, Djamel Belmadi risquait de devoir faire sans Sofiane Feghouli pour toute la première partie de la Coupe d’Afrique des nations 2021 (09 janvier – 06 février) au Cameroun. En effet, le milieu offensif souffrait d’un problème physique qui aurait pu le contraindre à une inactivité allant de 3 à 4 semaines. Quand on fait les comptes, «Soso» pouvait faire l’impasse sur toute la phase de poules. Toutefois, il s’avère que le pépin est moins grave que prévu.

Par Mohamed Touileb
On l’a vu lors des premières séances d’entraînements à Doha. Il était là et a pu prendre part à quelques ateliers. Et puis, il a disparu. Au moment où Djamel Belmadi, sélectionneur national, annonçait, jeudi en conférence de presse, qu’«un cadre pourrait rater la CAN», on était donc loin de douter qu’il s’agissait de Feghouli.

Pas de retour précipité
Le sociétaire de Galatasaray SK (Turquie) avait joué les derniers matchs le plus normalement du monde avec son club. Mais il s’avère qu’il a un problème musculaire préoccupant et qui nécessite d’observer un repos allant de 10 à 15 jours. Sachant que l’Algérie entame sa campagne africaine le 11 du mois contre la Sierre Leone, il serait écarté de le voir à l’œuvre. En revanche, il pourrait être là pour la 2e sortie face à la Guinée équatoriale (16 janvier). Par ailleurs, l’espoir qu’il puisse prendre part au choc opposant l’Algérie à la Côte d’Ivoire 4 jours plus tard est là. Surtout qu’il s’agit d’un match crucial pour la première place. Sauf si le coach d’«El-khadra» ne voudra pas prendre de risque avec son «guerrier». Surtout si le match sera anecdotique et que l’EN aura acté sa présence en 1/8 de finale, ce qui reste un scénario plausible selon les pronostics. Clairement, avec une large marge de prudence, ce n’est qu’au début de la phase à élimination directe que les Verts pourraient profiter des pleins services du «Sang et Or». Et ça serait un remarquable renfort sachant tout l’apport que peut avoir «Soso» quand il est sur le terrain. Que ce soit sur le rendement global ou les statistiques, l’ex «Hammer» est influent. Pour les détails, on parle d’un «vert» qui a signé 6 réalisations et délivré 1 passe décisive lors de ses 8 dernières sélections.

Un profil unique et difficile à remplacer
En tout cas, la bonne nouvelle est que, selon les premiers indices médicaux, Feghouli ne serait pas dans l’obligation de renoncer à disputer le rendez-vous continental comme le craignait Belmadi. En revanche, il devrait prendre son mal en patience avant d’être de nouveau opérationnel. L’estimation actuelle est qu’il le sera, au plus tard, là pour la partie décisive du tournoi, soit le 23 janvier pour les 1/8 de finale. Sur le plan humain, Belmadi dispose bien de suppléants dans son schéma. Néanmoins, il lui sera difficile de trouver LE Fennec qui remplit parfaitement le second capitaine avec la même hargne et détermination. Fort heureusement, ça ne devrait être que pour la partie moins cruciale dans la compétition.