Le Premier ministre Nourredine Bedoui a saisi l’occasion du Conseil des ministres, tenu avant-hier et qui avait à l’ordre du jour, notamment les deux projets de loi sur les hydrocarbures et de finances 2020, dans un contexte de contestation, une tribune pour plaider l’action publique de son Exécutif. Et si le gouvernement, sous la pression populaire depuis plusieurs mois, a ouvert de nouveaux fronts de contestation à travers les deux projets de lois adoptés à l’occasion par le Conseil des ministres, ce n’est pas l’avis du Premier ministre qui a défendu becs et ongles l’action de son exécutif. « L’action du gouvernement se poursuit à un rythme plus soutenu pour garantir le fonctionnement ordinaire de tous les services et structures de l’Etat, offrir en permanence au citoyen un service public de qualité, et faire réussir tous les rendez-vous à caractère social, marqués par une intense activité et un fort intérêt des citoyens, telle la rentrée sociale», a soutenu M. Bedoui
Il a ajouté, dans son argumentaire, que l’action du gouvernement « a été marquée, durant cette période précise, par une intensification du travail de terrain et des visites d’inspection des membres du gouvernement pour s’enquérir des préoccupations quotidiennes des citoyens et prendre les mesures urgentes pour leur prise en charge ». Pour M. Bedoui, il y a eu
« rétablissement de la confiance » entre les citoyens en les institutions de l’Etat et ses organes. Il a évoqué à cet effet « la solidarité nationale et la préservation des entreprises économiques nationales et des emplois ainsi que la levée des contraintes auxquelles se heurtent les jeunes investisseurs, en sus du lancement des projets structurants au niveau du Sud et des Hauts-Plateaux, notamment en matière de routes, de santé publique et autres ». M. Bedoui a souligné que le gouvernement est toujours intervenu à temps pour éliminer tous les obstacles auxquels se heurtent nos grandes entreprises nationales, à l’instar de Sonatrach et du complexe sidérurgique d’El Hadjar, outre le parachèvement des projets nationaux stratégiques ayant un impact majeur sur l’économie nationale et l’attachement aux engagements de notre pays avec ses partenaires ». Il a ajouté, par la même occasion, que l’action du gouvernement avait été marquée par « la proximité et la prise en charge des préoccupations quotidiennes de nos citoyens en matière socioéconomique, notamment la catégorie des jeunes et des franges fragiles aux besoins spécifiques », affirmant que « les décisions ont été immédiatement prises en leur faveur en vue de répondre à leurs aspirations ».
Par les chiffres, il a relevé que depuis le dernier Conseil des ministres du
9 septembre, ont été tenus 4 réunions de gouvernement, 7 réunions interministérielles et une 1 réunion du Conseil des Participations de l’Etat (CPE), lors desquelles nous avons procédé à l’examen et l’adoption de l’avant-projet de loi organique modifiant la loi organique n°18-15 du 02 septembre 2018 relative aux lois de finances, du projet de loi de finances de 2020, et celui sur les hydrocarbures. Il a énuméré également 8 décrets exécutifs, en sus de l’approbation de la conclusion de 11 marchés de gré à gré simple avec les entreprises publiques au profit de différents services de l’Etat.