Par KAMAL OUHNIA
Près de trente ans après son introduction dans le programme scolaire, l’enseignement de la langue amazighe peine à se généraliser, en dépit de sa constitutionnalisation, en 2016, en tant que langue nationale et officielle.
En effet, l’enseignement de cette langue ancestrale continue à faire face à de multiples facteurs de blocage à différents niveaux de responsabilité. Outre le manque de volonté politique visant la promotion de Tamazight, un état de fait qui se traduit notamment par le rétrécissement des postes budgétaires, son enseignement bute sur les réticences, voire l’hostilité, affichées ces dernières années par des parents d’élèves dans certaines régions du pays. C’est le cas, par exemple, de l’association des parents d’élèves (APE) de l’école primaire Abdelkrim Deras de Hammam Guergour, qui vient d’adresser une correspondance au directeur de l’éducation nationale à Sétif, lui demandant de «dispenser» leurs écoliers de l’enseignement de Tamazight. La décision prise par les membres de cette APE, à l’issue de sa dernière assemblée générale, tenue le 11 novembre passé, a été motivée par «la non généralisation de cette langue» et «la surcharge du programme scolaire».
Quelques jours auparavant, un cas similaire a été signalé dans la wilaya d’Annaba, où un enseignant de Tamazight affecté dans cette ville a tenu à dénoncer sur sa page Facebook certains milieux «islamistes et conservateurs» qui auraient pesé de tout leur poids pour «dissuader» une classe de Tamazight.
Pendant que les détracteurs de la langue de Massinissa se démènent pour faire barrage à la généralisation de l’enseignement de Tamazight, des enseignants de la même langue exerçant dans la wilaya de Timimoun interpellent le secrétaire général du Haut-commissariat à l’Amazighité (HCA), sur les contraintes rencontrées sur le terrain. Dans leur correspondance, les pétitionnaires réclament l’application de la circulaire ministérielle datant du 18 juillet 2007, stipulant que «les élèves inscrits pour l’enseignement de la langue amazighe doivent poursuivre leur cursus». Ils déplorent, à ce titre, «le recul» de l’enseignement de Tamazight dans leur région, pointant du doigt l’administration locale qui, selon eux, incite les élèves à «abandonner les cours de la langue amazighe». D’où leur inquiétude sur l’avenir de Tamazight dans le programme éducatif national.
Interrogé sur la situation de l’enseignement de cette langue, Djamel Ikhloufi, inspecteur de Tamazight à Béjaïa, déplore, d’emblée, qu’«en plus du refus de parents d’inscrire leurs enfants aux cours de tamazight, nous faisons face ces dernières années aux associations des parents d’élèves qui exigent la suppression carrément de l’enseignement de tamazight dans les écoles.» Et d’ajouter que «ce n’est pas la première fois et ça ne sera pas la dernière tant que les lois ne sont pas mises à jour, à la lumière de la constitutionnalisation de tamazight comme langue nationale et officielle.»
Évoquant le «désengagement» de l’Etat envers tamazight et particulièrement envers l’enseignement de tamazight, notre interlocuteur regrette que «cette année, nous assistons impuissants à la suppression des postes budgétaires de tamazight dans plusieurs wilayas sans que la tutelle réagisse». Selon lui, outre le cas de la wilaya d’Annaba médiatisé à travers les réseaux sociaux, beaucoup de cas sont signalés dans d’autres wilayas à l’exemple de Tiaret, Ain Defla ou Tissemsilt, où pas moins de 5 postes ont été supprimés et les enseignants sur postes sont payés et affectés à d’autres tâches.
«En conclusion, l’avenir de cette langue est sombre, surtout avec l’introduction de l’anglais en 3e année. J’espère qu’ils ne vont pas toucher au nombre d’heures de tamazight.», a-t-il soutenu.
Enfin, M. Ikhloufi estime que «malgré sa reconnaissance en 2016, après des luttes de plus d’un demi-siècle, comme langue officielle, il n’en demeure pas moins que Tamazight reste cantonnée dans les régions berbérophones. Preuve en est, six ans après cette officialisation promulguée, les mécanismes d’application tardent à être promulgués». <