Reprendra ne reprendra pas ? Telle est la question. Le sport en Algérie, comme partout dans le monde, est toujours à l’arrêt. L’allègement récent des mesures de confinement peut-il laisser envisager un prochain relancement de la saison sportive ? Rien n’est moins sûr.

Le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), sur ordre des autorités du pays, a décidé de la mise sous cloche du sport national depuis le 15 mars dernier afin de lutter efficacement face au coronavirus. Ainsi, tout a été gelé dans l’optique de minimiser le risque de contamination. Le 29 avril et la nouvelle date butoir pour cette démarche. Sera-t-elle prolongée comme ce fut le cas après la fin du deux premiers délais ? La réponse tendrait vers l’affirmatif étant donné que le laxisme peut faire échapper une situation plus ou moins bien contrôlée jusque-là.
Parmi les disciplines, le football et l’exercice 2019-2020 est dans le flou pour ce qui est de la poursuite des compétitions ou non. Les délais deviennent, de plus en plus, courts. Ce qui réduit considérablement l’éventualité de voir la séquence actuelle aller à terme. D’ailleurs, des voix commencent à s’élever pour dire que plus le temps défile, plus les joueurs auront du mal à être dans le rythme dans le cas où une levée de la suspension est décidée. « Les choses se compliquent davantage et deviennent difficiles, il y a plusieurs interrogations. Mais, nous avons de l’espoir pour qu’on nous fixe une date pour la reprise, ça va nous permettre de se préparer dans les meilleures conditions selon un programme précis », a jugé Nabil Neghiz, entraîneur du MC Alger.
Le prolongement privilégié
Par ailleurs, l’ancien adjoint de Christian Gourcuff en équipe nationale a indiqué que « nous sommes dans l’attente d’une décision des autorités.
Pour permettre aux joueurs de retrouver l’ambiance de la compétition, nous allons établir un protocole de reprise. Un programme spécifique pour tout le monde est préconisé pour ce genre de situation inédite. Si nous auront l’aval de reprendre après le 29 avril, nous aurons besoin de pas moins de quatre semaines de préparation pour pouvoir retrouver le rythme.» Il faut dire que le driver des Mouloudéens, qui sont dans le coup pour disputer le bouclier de champion, n’est pas le seul à être dans l’expectative. Même du côté de la Ligue de football professionnel (LFP), le porte-parole a déclaré que l’instance « attend toujours la décision du ministère de la Santé et du MJS. Nous en tant que LFP, on ne peut rien décider dans la mesure où seul le ministère de la Santé a les prérogatives pour nous donner le feu vert quant à la reprise éventuelle des championnats de Ligue 1 et Ligue 2.»
Le membre de la LFP a aussi précisé qu’« on ne peut prendre de décision pour le moment. La durée du confinement qui prend fin (mercredi) pourrait éventuellement continuer au-delà de cette date. C’est pour cette raison qu’on n’a avancé aucune date ni pour la reprise des entraînements et encore moins pour la reprise du championnat.» A 24h de la fin de la deadline, le verdict du MJS est attendu. Il devrait tomber aujourd’hui.