Passé sous le contrôle de l’Office des parcs et loisirs d’Alger (Opla) après la dissolution de l’Agence de promotion du parc des Grands-Vents par le gouvernement, le parc de loisirs Dounia, Grands-Vents, a été choisi pour abriter le projet de fermes pilotes adopté par la wilaya d’Alger à la fin 2016.

Le lancement du plan d’aménagement d’espaces de loisirs pour la plantation d’agrumes et d’oliviers a déjà commencé. Il faut dire que la wilaya d’Alger a dégagé plus d’un milliard de dinars pour l’aménagement du parc. La wilaya d’Alger a choisi la partie de « Dounia Parc », relevant de la commune de Dély Ibrahim, pour le lancement de ce projet « pionnier » visant à aménager cette superficie en un espace de loisirs et à y planter des agrumes et des oliviers, outre des plantes odoriférantes et médicinales, a indiqué le directeur des études du Bureau national d’études pour le développement rural (Bneder), Khaled Benmohamed. Le sol de « Dounia Parc » correspond parfaitement aux normes requises pour l’application du plan « Agriparc », alliant des espaces agricoles et de loisirs dans un style architectural particulier, a indiqué le même responsable, arguant qu’il s’agissait de l’espace « idéal ». Le projet d’exploitation de la superficie « Dounia Parc » (156 ha) s’inscrit dans le cadre d’une large approche adoptée par la wilaya d’Alger depuis 2014 sous l’appellation « Agriparc », un plan conciliant espaces verts et de loisirs séparant les agglomérations urbaines, a précisé la même source. 23 parcs ont été recensés à travers Reghaïa, Rouiba et Dély Brahim, outre les parcs de Kheraïssia (372 ha) et Chéraga (560 ha), inscrits en sus du « Parc Dounia » au titre de la première étape pilote. Le Bneder a effectué une étude de sol et, selon les premières données, ces superficies sont adaptées à la culture d’agrumes et d’oliviers et à la promotion de l’activité agricole artisanale qui implique la production de lait et dérivés et l’élevage de bétail, a précisé Benmohamed. Le bureau d’études agricoles va procéder à une étude sur les 23 fermes recensées à Alger en collaboration avec le Schéma national d’aménagement du territoire (SDAT), les communes, les circonscriptions administratives ainsi que les associations, les professionnels et les investisseurs. Il y a lieu de rappeler qu’à l’origine, le parc Dounia prévoyait de consacrer plus de 70% de la superficie globale au côté « parc » (aires de jeux, terrains de sport, jardins botaniques, forêts…) et 30% à la construction, notamment, un parking de 8 000 places, 500 chambres d’hôtel, un amphithéâtre de 5 000 places, 13 000 logements de standing, des commerces, une tour de 47 étages et… un hôpital. Cependant, avec l’affaire d’attributions illégales de concessions au niveau de ce parc, qui a défrayé la chronique, la Direction générale de l’Agence de promotion du parc des Grands-Vents a procédé à la résiliation pure et simple des contrats de plus de 90 opérateurs.
Il y a lieu de noter dans ce contexte que depuis le lancement du projet du parc des Grands-Vents, en 2007, le secteur de l’Aménagement du territoire a vu défiler à sa tête quatre ministres, Cherif Rahmani, considéré comme le père du projet, Amara Benyounès, Dalila Boudjemaâ et Amar Ghoul.