Le procès du moudjahid Lakhdar Bouragaâ s’est ouvert ce jeudi au tribunal de Bir Mourad Raïs, à Alger et le verdict sera prononcé le 26 mars prochain, a annoncé le CNLD (Comité National pour la Libération des Détenuis) sur sa page facebook. Avant la décision du report de la prononciation du verdict, le procureur du tribunal avait requis contre l’ancien chef de la Wilaya IV historique une année de prison ferme et une amende de 20 000 Dinars, indique la même source. Lakhdar Bouragaâ avait été placé en détention préventive le 30 juin 2019 par le juge d’instruction près le même tribunal, où il avait séjourné plus de 5 mois avant d’être remis en liberté le 2 janvier dans le cadre d’instructions de la présidence de la République pour la libération de 72 détenus du Hirak.
Le moudjahid est poursuivi pour «participation, en temps de paix, à une entreprise de démoralisation de l’Armée ayant pour objet de nuire à la défense nationale et à corps constitué», en application des articles 75 et 146 du code pénal.