Le MC Alger a lâché trois précieux points dans la course au titre comme son gardien Faouzi Chaouchi a perdu son sang-froid. Défaits 3 buts à 1 mardi à Tizi-Ouzou, les Mouloudéens ont manqué un tournant crucial de la saison pour booster les chances de finir champions.

Pour leur part, les Tizi-Ouzéens sortent la tête de l’eau grâce à cette victoire d’anthologie qui leur permet d’être à deux longueurs de la zone de relégation.
Si le Mouloudia avait gagné, le titre aurait été plus que jouable. Si les « Canaris » ne l’avaient pas emporté, ils se seraient enlisés un peu plus dans les profondeurs du classement. Mardi, c’était la JSK qui en voulait le plus et Bernard Casoni, entraîneur du « Doyen », le reconnaît. «Vous savez, la JSK nous a donné une leçon de détermination et de volonté, notamment en première période de jeu. Nous avons essayé de revenir en seconde période de jeu mais c’était difficile face à une équipe volontaire, mais aussi poussée par son public. Je ne sais pas ce qui s’est passé au juste sur l’action de l’expulsion de Chaouchi mais sa sortie nous a pénalisés, analyse le technicien français. Je pense que nous avons perdu nos fondamentaux de football durant la première période de jeu, ce qui a permis à la JSK de nous mettre deux buts. Malgré le fait qu’on a essayé de revenir dans le match en seconde mi-temps, cela a été difficile pour nous. Je peux vous dire que lorsque le Mouloudia perd son football, il devient vulnérable.»

Trois buts concédés, une première cette saison
En effet, lors de ce « Clàsico », on n’a pas vu les coéquipiers de Abderrahmane Hachoud à leur niveau habituel. Le stade du 1er-Novembre 1954 ressemblait à une véritable fournaise avec une ambiance des plus électriques. Suffisant pour qu’ils encaissent trois buts. C’est la première fois que ça leur arrive depuis le début de l’exercice toutes compétitions réunies.
La pression était énorme avec beaucoup de tension. Un match très haché. Notamment du côté des locaux qui ont mis beaucoup d’engagement. D’où les quatre avertissements reçus par Djerrar, Chetti, Djabout et Hammar contre un seul pour les visiteurs et Dieng. Toutefois, si les Algérois n’ont pas vu beaucoup de jaune, le rouge, ils l’ont connu avec l’expulsion de Chaouchi (54’) par l’arbitre Ghorbal. A ce moment, les « Lions du Djurdjura » menaient 2 buts à 1 après les réalisations de Djabout (8’) et Hammar (31’). Ce dernier avait répondu à l’égalisation de Derrardja (20’) suite à un penalty très litigieux pour ne pas dire inexistant sifflé par le referee de la partie.

Les commandes s’éloignent
Réduits à dix, Amir Karaoui & cie n’ont rien pu faire contre les compères d’un excellent Mahdi Benaldjia qui a mis fin au suspense en inscrivant le 3e but des siens à un quart d’heure de la fin. Une défaite, la 2e de cette phase « retour », qui freine l’ascension des poulains de Casoni. Sa troupe affolait tous les compteurs et présentait un sérieux profil de potentiel champion. Cette contreperformance les laisse à la 3e marche à 6 longueurs du CS Constantine (46 points) qui dominent la hiérarchie.
Si le MCA était revenu à trois points, il aurait pu mettre une insoutenable pression sur les Constantinois. Mais il n’en fut rien. L’envie de survivre du team de Tizi-Ouzou était si intense que les « Chnaoua » ont dû rentrer bredouilles à Alger. « C’est une victoire méritée, nous avons bien joué et je suis très content. Nous avons prouvé qu’on était capables de battre n’importe quelle équipe. Je le dis haut et fort, les joueurs refusent la mort du club. Il n’est pas question que la JSK descende en L2 !» s’est enthousiasmé Youcef Bouzidi, driver de la JSK, après la rencontre.
Cette « grinta », lui et ses protégés en auront besoin le 13 avril lors de la demi-finale de Coupe d’Algérie face à cette même équipe. Une rencontre prévue à 16h00 au stade Chahid Hamlaoui de Constantine. Avant cela, il y aura les autres duels cruciaux pour le compte de la 25e journée de la Ligue 1 Mobilis contre l’ES Sétif à domicile. Même chose pour le Mouloudia qui s’expliquera avec le Paradou AC.