C’est maintenant officiel, après un flottement qui a duré toute la journée de mercredi dernier sur les institutions et les manifestations culturelles concernées par le report de leurs activités, dans le cadre de la campagne de préventions du Coronavirus, c’est tard dans la soirée de mercredi dernier que le ministère de la Culture a publié un communiqué sur sa page officielle, où il est précisé « le report de toutes les activités, rencontres et manifestations culturelles dans le cadre des mesures préventives prises par l’Etat depuis l’apparition du coronavirus ».

Le communiqué précise que ces mesures concernent également les activités organisées par «les associations et les opérateurs privés dans les salles et infrastructure sous tutelle du ministère de la Culture». Les activités ont été reportées à une date ultérieure sans plus de précision. Suite à la publication du communiqué du ministère de la Culture, les espaces culturels qui avaient maintenu leurs activités dans l’attente d’une décision officielle ont également annoncé le report à une date ultérieure de toutes leur activités, à l’instar de l’Office national de la culture et de l’information (ONCI), le Centre national de la cinématographie qui gère toutes les cinémathèque dans les différentes wilayas et même les instituts culturels étrangers en Algérie, à l’instar de l’Institut français d’Alger. L’ONCI, qui avait un intense programme culturel cette semaine, dont la représentation de la pièce populaire «Khatini» de Mostaganem, les sorties cinéma de «Nightmare Island» et «Birds of Prey» ainsi qu’un important programme prévus durant les vacances scolaires de printemps, dont des ateliers de géologie et d’astronomie de jeunesse et des représentations de pièces pour enfants ont tous été reportés. L’ONCI a précisé dans son communiqué que les reports de ses activités concernent toutes celles qui se déroulent au niveau «des salles de spectacles, de cinéma et des bibliothèques dans toutes les wilayas» afin de «préserver la santé des citoyens». De son côté, le Centre algérien de la cinématographie (CAC), qui gère la Cinémathèque algérienne et des salles de répertoire dans plusieurs wilayas, a annoncé dans un communiqué le report de ses activités et de sa programmation «à une date ultérieure», dans le cadre des mesures préventives du coronavirus. Il est précisé dans le communiqué que cette mesure concerne la Cinémathèque algérienne et des salles de répertoire de nombreuses wilayas, dont Tlemcen, Oran, Béchar, Béjaïa et Sidi Bel Abbès. Parmi les activités suspendues, figurent les projections de films du réalisateur franco-grecque Costa Gavras à Oran et les cinéclubs d’Alger, Béjaïa, Tlemcen et Annaba. Dans le même sillage de la déferlante de communiqués, publié jeudi dernier, sur la page officielle de l’Institut français d’Alger (IFA) il est souligné que «conformément aux mesures prises en Algérie en réponse à l’épidémie de Covid-19, les évènements culturels (spectacles, conférences, cinéma, etc.) de l’Institut français sont annulés jusqu’à nouvel ordre». Il est à noter que la soirée de Slam, prévue jeudi dernier, a été annulée à la dernière minute au grand désespoir des fans de l’artiste poète Hocine Ben pourtant présent à Alger. Cette semaine qui devait être marquée par des projections cinématographiques et la célébration du «Printemps des poètes», dont la rencontre poétique annuelle du «Cercle des poètes» de la médiathèque de l’IFA est finalement reportée à une date ultérieure. Pour rappel, le Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi (TNA), l’Office de Ryadh El Feth (Oref) et l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaih étaient les premiers à annoncer dès la matinée de mercredi dernier «le report de toutes leurs activités artistiques et culturelles programmées par mesure de prévention contre la propagation du nouveau coronavirus, selon les directives gouvernementales». Parmi les manifestations les plus importantes reportées, citons le 14e Festival national du théâtre professionnel (FNTP), prévu du 19 au 30 mars. Manifestations culturelles, concerts, visites de musées, festivals ont été annulés ou reportés dans de nombreux pays pour limiter la propagation du coronavirus. Pour le moment, le prestigieux Festival de Cannes qui doit se tenir au mois de mai prochain, est maintenu mais le doute est de plus en plus grand sur le déroulement de l’une des plus importantes manifestations du septième art dans le monde.