Plus de 300 000 jeunes demandeurs d’emploi sont concernés par l’allocation chômage de
13 000 DA qui sera versée le 28 mars en cours.

PAR NAZIM BRAHIMI
C’est ce qu’a affirmé, hier, le Directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi (Anem), Abdelkader Djaber, qui s’est exprimé sur les ondes de la Radio nationale. Il a indiqué que l’examen et le traitement des dossiers de demande ont commencé le 25 février dernier, soit juste après l’annonce faite par le président de la République portant sur l’allocation chômage aux jeunes sans emploi. Soulignant qu’une plateforme numérique a été mise en place spécifiquement pour recevoir et traiter les demandes pour la première fois sur le marché du travail, le responsable a indiqué que 3 millions de personnes ont pu accéder à cette plate-forme, tandis que plus de 657 000 rendez-vous ont été pris.
En ce qui concerne le retrait de cette allocation, le patron de l’Anem a indiqué qu’une convention a été signée avec Algérie Poste en vue de faciliter l’ouverture des comptes courants postaux pour les bénéficiaires de ladite allocution, soulignant, à ce propos, que ses agences ont ouverte plus de 100 000 comptes postaux à ce jour. Le 21 février dernier, soit une semaine après l’annonce du président de la République, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Youcef Chorfa, a affirmé que l’allocation chômage sera versée en coordination avec le ministère de la Poste et des Télécommunications, le 28 de chaque mois, soulignant que cette allocation «sera maintenue jusqu’à l’obtention par le bénéficiaire d’un emploi».
Les inscriptions des primo-demandeurs d’emploi en vue de bénéficier de l’allocation chômage sont effectuées sur le site électronique de l’Anem, a expliqué le ministre, indiquant que l’allocation permettra au bénéficiaire d’obtenir une carte Chifa, en consécration du caractère social de l’Etat.
A noter que le décret exécutif fixant les conditions, les modalités et le montant de l’allocation chômage ainsi que les engagements du bénéficiaire, est paru dans le dernier numéro du Journal Officiel. Ce décret stipule que pour bénéficier de cette allocation, dont le montant est de 13 000 DA, le chômeur primo-demandeur d’emploi doit remplir plusieurs conditions citées dans ce décret, à savoir être titulaire de la nationalité algérienne, être résident en Algérie et âgé entre 19 et 40 ans. Il est aussi exigé d’être inscrit comme chômeur primo-demandeur d’emploi auprès des services de l’Anem depuis au moins 6 mois, ne pas disposer d’un revenu, quelle que soit sa nature, justifier sa situation vis-à-vis du Service national et ne pas être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur ou de formation professionnelle.
Le bénéficiaire ne doit pas avoir déjà bénéficié des dispositifs publics de soutien à la création et à l’extension d’activités, d’aide à l’insertion professionnelle et d’aide sociale, alors que le conjoint ne doit disposer d’aucun revenu, quelle que soit sa nature. Les détenus ayant purgé leur peine et ne disposant pas de revenu bénéficieront également de cette allocation, selon le même décret.
Pour ce qui est du suivi et du contrôle de ce dispositif, ils sont assurés par les services de l’Anem en relation avec les services déconcentrés du ministère chargé de l’Emploi. Outre cette allocation, les jeunes bénéficieront d’une «couverture sanitaire comme le reste des salariés», selon le premier magistrat du pays, estimant qu’il s’agit en fait «d’un acquis considérable pour notre pays».
Le versement de l’allocation en question sera maintenu jusqu’à ce que le bénéficiaire, c’est-à-dire le chômeur, décroche un emploi, a soutenu le chef de l’Etat. «L’allocation chômage s’inscrit dans le cadre de la prise en charge sociale des citoyens par l’Etat. Cette allocation n’est pas improvisée et a été même calculée dans la loi de finances de 2022», a souligné le Président Tebboune.