L’évolution de la pandémie de nouveau coronavirus en Allemagne est jugée «très inquiétante» par le gouvernement d’Angela Merkel, a déclaré lundi son porte-parole, Steffen Seibert.. «L’évolution du nombre d’infections est très inquiétante. Nous pouvons voir chez certains de nos amis européens où cela peut mener», a mis en garde, M.Seibert, lors d’un point-presse régulier. Le porte-parole a appelé les Allemands à utiliser les masques, les périodes de quarantaine, « les règles d’hygiène et à utiliser l’application» de traçage d’éventuels cas contacts. «Alors, nous pourrons épargner à notre pays certaines mesures à l’automne et en hiver», a ajouté le porte-parole à propos d’éventuelles mesures de confinement. La chancelière a elle, évoqué lundi lors d’une visio-conférence avec des membres de son parti le risque d’enregistrer à ce rythme en décembre «19.200 cas» supplémentaires chaque jour, contre environ 2.000 actuellement. Mme Merkel a dit craindre une perte de contrôle de l’épidémie cet hiver «si ça continue comme ça», selon des membres de la CDU. La chancelière et les dirigeants des 16 régions doivent discuter mardi d’éventuelles nouvelles mesures, qui pourraient notamment concerner les réunions familiales. Les participants à ces réunions pourraient être enregistrés en amont pour faciliter un éventuel traçage en cas de contamination. La dirigeante allemande s’inquièterait notamment de la situation dans la capitale. «Il doit se passer quelque chose à Berlin», a déclaré selon des participants la chancelière qui attendrait, selon ces sources, des mesures spécifiques de la part des autorités berlinoises. Mme Merkel, dont le pays dirige jusqu’à la fin de l’année le Conseil de l’Union européenne, a aussi manifesté son inquiétude face à la détérioration de la situation sur le continent, qui n’aura pas selon elle les moyens d’adopter un deuxième plan de sauvetage économique. L’Allemagne comptait lundi 285.332 cas officiellement déclarés de Covid-19 (+1.192 cas en 24H) et 9.460 décès (+3 en 24H), selon l’institut Robert Koch.