Ce projet, encore au stade de la conception au niveau de l’Etablissement public d’entretien de la voirie et de l’éclairage public (EPEVEP), selon M. Rira, permettra à terme de réduire la consommation de l’énergie électrique et, par voie de conséquence, impactera la facture de l’éclairage public.

Durant l’exercice 2016 (jusqu’au mois de novembre précisément), l’ardoise de l’éclairage public de la commune de Constantine s’élevait à près de 170 millions DA, ce qui représente une somme importante dans le budget de l’APC du chef-lieu de wilaya qui a, à maintes reprises, éprouvé beaucoup de difficultés à honorer ses créances vis-à-vis de Sonelgaz. La transition énergétique devient inéluctable et, du coup, des entreprises tentent d’investir ce créneau à l’instar de Solar Est, une entreprise privée domiciliée dans la commune d’El Khroub, actuellement en « phase d’exploration du terrain », a-t-on appris, avec à son actif des projets concrétisés avec des agriculteurs au niveau des mechtas éloignées ainsi qu’avec la Société de l’eau et de l’assainissement de Constantine (Seaco) pour les besoins du fonctionnement des châteaux d’eau.