La Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (Seaal) a estimé, hier, que le «dispositif spécial» mis en place pour l’alimentation en eau potable des wilayas d’Alger et de Tipasa durant l’Aïd el Adha avait donné des résultats «très satisfaisants». La Seaal, dans un communiqué repris par l’APS, précise en ce sens que ses services ont répondu à une demande multipliée par deux et à plusieurs pics de consommation tout au long de la matinée.

En effet, Seaal affirme que la «stratégie» mise en place en prévision de la journée de l’Aïd s’est appuyée sur «une production globale de 1 100 000 m3/jour pour Alger et de 216 000 m3/jour pour Tipasa, avec un remplissage optimal des réservoirs de l’ordre de 1 000 000 m3». Il est également souligné que la demande en eau potable a été particulièrement élevée, dépassant en moyenne le «double de la consommation habituelle d’un foyer». Quant au pic de consommation, la Seaal précise qu’il s’agit de plusieurs heures de demande continue : «La distribution de l’eau a été entamée à 4H du matin, avec un pic de consommation enregistré de 7H30 à 12H». Structure chargée, pour rappel, de l’alimentation en eau potable et de la gestion des infrastructures d’assainissement, le communiqué de la Seaal explique également que plusieurs interventions sur le terrain ont été nécessaires. Ainsi, des équipes opérationnelles ont été mobilisées pour anticiper et opérer des «manœuvres de vannes» afin de renforcer l’alimentation en eau potable des étages supérieurs d’immeubles de «certains quartiers qui ont enregistré une légère baisse de pression», notamment à Aïn Allah, à Delly Brahim ou encore à El Achour et à Gué de Constantine. Par ailleurs, le communiqué de la Seaal, qui salue le travail de ses équipes et la supervision assurée par ses «cadres supérieurs et ses ingénieurs», note également que des interventions ont été effectuées en réponse aux demandes de consommateurs et citoyens : «Le suivi de la production et de la distribution se faisait en temps réel depuis le Centre de télécontrôle (…) en se basant sur les données techniques transmises par nos stations de production, nos ouvrages de stockage et des capteurs de pression, ainsi que les demandes clients reçues au Centre d’appel téléphonique opérationnel 1594 et sur les réseaux sociaux». Et dans cette logique, il est également noté que des interventions ont été effectuées sur les réseaux d’assainissements «afin d’éviter d’éventuels débordements des eaux usées sur la voie publique dans certains quartiers», notamment Charbonnier-Birkhadem, Sidi Abad, Tassala El Merdja… La Seaal estime par ailleurs que la qualité du service s’est améliorée, tenant pour prévue la «baisse significative» du nombre d’appels reçus et traités via le Centre d’appel téléphonique opérationnel, une baisse estimée à «-15% par rapport à 2021, et à -65% comparativement à 2020».