PAR NAZIM B.
Le comité de soutien au général à la retraite Ali Ghediri, condamné en première instance et en appel à 4 ans de prison par la chambre criminelle du Tribunal de Dar El-Beïda pour « participation en temps de paix à une entreprise visant à fragiliser le moral de l’Armée nationale populaire « a adressé une lettre au président de la république et au chef d’état-major de l’ANP.
L’ancien officier de l’Armée a comparu en première instance, en septembre 2021, et en appel en janvier 2022. Moins de trois mois plus tard, son comité de soutien ne se résigne pas. Il vient de s’adresser au président de la République Abdelmadjid Tebboune et au chef d’état-major de l’ANP, Saïd Chanegriha, pour « lever le voile sur le paradoxe du cas Ghediri «. Le président du comité de soutien à Ali Ghediri, Yazid Rebouh, a, en effet, adressé une lettre à Tebboune et Chengriha qu’il prie d’œuvrer à « apaiser les interrogations des citoyens en les éclairant sur le paradoxe du cas Ali Ghediri «. Dans sa lettre, le président du comité de soutien à l’ancien haut gradé de l’ANP a mis en avant la carrière du général de l’ANP à la retraite qu’il a effectuée «au sein de cette même armée et servi loyalement son pays durant 42 ans».
Relevant qu’Ali Ghediri est « petit-fils de chahid, fils d’un ancien moudjahid, deux de ses enfants ainsi que deux de ses frères sont sous les drapeaux «, l’auteur de la lettre a souligné également que Ghediri « a effectué toute sa carrière au sein de cette même armée et servi loyalement son pays durant 42 ans «. A propos des accusations pour lesquelles l’ancien général-major est poursuivi, l’auteur rappelle qu’»en date du 16 décembre 2020, la Cour suprême, à travers un arrêt, avait conclu qu’il n’y avait aucun élément ou fait qui aurait contribué à affaiblir le moral de l’armée». Et de relever, sur une note de regret, que « le verdict de la Cour suprême a été remis en question par la chambre d’accusation en date du 21 février 2021, puis par la chambre criminelle près la Cour d’Alger».
Mettant en exergue le « parcours irréprochable » d’Ali Ghediri et son « engagement patriotique qui ne peuvent que plaider en sa faveur », le signataire de la lettre dit s’en remettre à Tebboune et Chanegriha. « Je m’en remets à vous, Messieurs le Président et le chef d’état-major, et interpelle encore une fois votre sens aigu de la justice «, conclut le président du comité de soutien d’Ali Ghediri. n