Après avoir plaidé, pendant plusieurs semaines, pour la tenue de l’élection présidentielle au nom du respect de la voie constitutionnelle, le général-major à la retraite, Ali Ghediri a préféré ne pas se porter candidat pour l’élection présidentielle officiellement prévue pour le 4 juillet prochain et dont le déroulement pose bien des interrogations. Dans une précision partagée sur son compte Facebook, il a affirmé qu’il n’a pas retiré les formulaires de signatures individuelles exigées pour tout postulant. « Pour l’élection du 4 juillet, je ne suis pas candidat, je n’ai retiré aucun formulaire et n’ai déposé aucun dossier au Conseil constitutionnel. Je ne peux pas aller contre la volonté du peuple, je suis un fils du peuple et je respecte ce peuple et sa révolution», a-t-il écrit. Tout porte à croire que Ali Ghediri s’est rendu compte de l’impossibilité que l’élection présidentielle du 4 juillet puisse se tenir dans le contexte actuel du pays au vu notamment du refus réaffirmé par le mouvement populaire à l’égard de ce rendez-vous.
Il convient de souligner que Ghediri tenait, avant de prendre le choix de ne pas postuler, à ce que le Conseil constitutionnel « actualise » son dossier de candidature.
« J’insiste pour que les décideurs reconsidèrent cette décision et instruisent le Conseil constitutionnel pour reprendre ces dossiers et de considérer les
20 autres candidats comme éligibles à la candidature au même titre que ceux qui seront inscrits avec la deuxième convocation du corps électoral», avait-il déclaré à Reporters. Il considérait que «c’est un problème de volonté politique, ni plus ni moins ».