C’est lors d’une rencontre avec Son Excellence M. Barry Robert Lowen, ambassadeur du Royaume-Uni à Alger, que le président de Talaie El Hourriyet, Ali Benflis, s’est plaint de la situation politique du pays. «Au cours de la discussion et à la demande de l’ambassadeur,
M. Ali Benflis a présenté son évaluation de la situation dans notre pays, alors que le corps électoral a été convoqué pour l’élection présidentielle le 18 Avril 2019. Il a notamment relevé le brouillard et l’opacité du champ politique national à la veille de cette élection», lit-on dans un communiqué de Talaie El Hourriyet, rendu public à l’issue de cette entrevue. Le même communiqué a ajouté que le président du parti a considéré que «la gravité de la situation actuelle devrait inciter le pouvoir politique en place à saisir l’opportunité historique qu’offre cette échéance électorale pour donner la parole au peuple souverain pour qu’il s’exprime librement et dans la transparence, et placer le pays sur une trajectoire de sortie de crise sans précédent qui affecte notre pays». Talaie El Hourriyet a souligné que son président a rappelé à l’ambassadeur «sa proposition de sortie de crise à travers une démarche responsable, pacifique, consensuelle, graduelle, par le biais d’un dialogue inclusif», considérant que «les Algériens avaient besoin de se retrouver autour d’un projet rassembleur salvateur pour redresser la situation du pays et relancer le processus de développement économique et social». Les deux hommes, ajoute le communiqué, ont procédé à un échange de vues sur la situation régionale. «M Ali Benflis a souligné les efforts diplomatiques déployés par notre pays pour la solution pacifique des conflits dans la région et ceux de notre Armée nationale populaire pour sécuriser nos frontières. L’ambassadeur a considéré l’Algérie comme un facteur de stabilité dans la région».<