Le vol spécial d’Air Algérie dépêché dimanche en Chine est arrivé, hier, à l’aéroport d’Alger Houari-Boumediène, avec à son bord les ressortissants algériens, qui étaient bloqués dans la ville chinoise de Wuhan suite à la propagation du coronavirus, ainsi que des ressortissants tunisiens, libyens et mauritaniens.

Le ministère des Affaires étrangères a fait état, dans un communiqué diffusé hier, du rapatriement par l’avion d’Air Algérie équipé pour la circonstance de «31 Algériens, de 10 Tunisiens, 3 Libyens et 4 Mauritaniens ». C’est sur instruction du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, que les ressortissants tunisiens, libyens et mauritaniens ont été rapatriés, et ce, suite à la demande des autorités de leurs pays respectifs. «En application des instructions du Président de la République de rapatrier les membres de la communauté algérienne établie à Wuhan, un avion de la compagnie aérienne Air Algérie, mobilisé pour cette mission, a permis l’évacuation de 31 citoyens algériens, dont la majorité des étudiants en plus de deux ressortissants qui se trouvaient en Chine dans le cadre d’une visite familiale», peut-on lire dans le communiqué.
Celui-ci ajoute que «dans le cadre de l’attachement constant de l’Algérie aux traditions de solidarité avec les frères maghrébins, notamment en ces moments difficiles, et à la demande de leurs pays, l’Algérie a procédé, au cours du même vol, à l’évacuation de 10 citoyens tunisiens, 3 libyens et 4 mauritaniens». Cette opération s’inscrit dans le cadre de «la concrétisation des engagements du président de la République en matière de protection et d’accompagnement de la communauté nationale établie à l’étranger, en réagissant immédiatement à leurs préoccupations particulièrement en cette conjoncture», a souligné le même département ministériel. Après avoir réitéré «son entière solidarité et son soutien au gouvernement de la République populaire de Chine et à son peuple ami en cette épreuve», l’Algérie a présenté ses «remerciements aux autorités chinoises pour leur totale coopération et leur réaction rapide en vue du rapatriement des membres de notre communauté de Wuhan», conclut le communiqué.
Les ressortissants rapatriés ont été accueillis par un staff médical qui, après les examens préliminaires, ont affirmé qu’aucune de ces personnes n’est atteinte par le coronavirus. L’équipage d’Air Algérie ainsi que l’équipe médicale composée de deux médecins et d’un infirmier, qui étaient à bord de l’avion ayant effectué le vol en question, ne sont pas non plus atteints par le coronavirus, selon le staff médical. Il convient de noter que jusqu’à hier matin, on parlait de 36 ressortissants algériens à rapatrier, mais à leur arrivée à Alger, ils étaient au nombre de 31. S’il n’y a pas eu d’explications à ce sujet, des sources ont déclaré que «trois personnes n’ont pas été embarquées à bord de l’avion d’Air Algérie à Wuhan après leur examen, sur place, par l’équipe médicale algérienne». Ces personnes, dont la nationalité n’a pas été précisée par ces sources, «sont restées dans la ville chinoise de Wuhan car elles sont suspectées d’être atteintes par le coronavirus».

Le lieu de confinement changé
Les Algériens rapatriés ne sont finalement pas conduits à l’Etablissement hospitalier spécialisé (EHS) des maladies infectieuses El-Hadi-Flici (ex-El-Kettar) où des services ont été aménagés dans le cadre de cette opération. Un autre endroit a été choisi pour leur confinement. Il s’agit d’une résidence à Alger choisie et équipée pour la circonstance, probablement dans la banlieue est de la capitale, où ils devront rester pendant 14 jours, période d’incubation du virus, et dans laquelle une équipe médicale spécialisée veillera au suivi de leur état de santé.
Le changement de lieu d’accueil des ressortissants algériens est une bonne chose, estime-t-on, cela d’autant que des malades au niveau de l’hôpital d’El-Kettar ont montré une certaine appréhension quant à une éventuelle contamination par les personnes venues de Wuhan. Une appréhension qui a été vite balayée par des responsables au sein de cet établissement hospitalier qui avaient expliqué, avant même de savoir que le lieu de confinement avait été changé, qu’il n’y avait pas lieu pour les malades hospitalisés de s’alarmer, puisque toutes les précautions et les mesures préventives avaient été prises.
Une assurance qui est confirmée par le représentant de l’OMS en Algérie, le Dr Nguessan Bla François, qui a affirmé, hier, à Alger, que l’Algérie a pris des mesures préventives avant les instructions données par l’OMS pour faire face à la propagation du nouveau coronavirus. «L’Etat algérien n’a pas attendu les instructions et recommandations transmises par l’OMS pour préserver la santé des populations du risque d’apparition du nouveau coronavirus», a-t-il déclaré lors d’une journée d’étude organisée par la DGSN sur l’épidémie du coronavirus.
Air Algérie suspend ses vols vers la Chine
La compagnie nationale Air Algérie a décidé de suspendre ses vols vers la Chine comme mesure préventive temporaire en raison de la propagation du nouveau Coronavirus, selon son chargé de communication Amine Andaloussi. «La décision de suspendre les deux vols hebdomadaires assurés par Air Algérie vers Pékin s’inscrit dans le cadre de dispositions préventives temporaires après que l’OMS eut déclaré cette épidémie «urgence de santé publique de portée internationale», a-t-il déclaré.
A l’instar de l’ensemble des compagnies aériennes, Air Algérie a pris les dispositions préventives en mettant à la disposition des personnels naviguant des kits sanitaires (gants, masques et combinaisons spéciales) lors des vols à destination des régions où a été signalé le virus, en sus de la désinfection des avions avant le décollage et après l’atterrissage. En outre, lors des dessertes de retour, le personnel naviguant a été instruit de signaler systématiquement tout cas suspect à la cellule de suivi afin de dépêcher une équipe sanitaire au pied de l’avion pour sa prise en charge.