Les ministres des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, se sont associés hier au maire d’Alger-Centre, Abdelhakim Bettache, et au wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, pour lancer de nouveaux services administratifs en ligne au profit des citoyens nés et établis à l’étranger.

A l’occasion, ils ont mis en service le fichier national d’état civil électronique des personnes nées à l’étranger au niveau de l’APC d’Alger-Centre, ce qui permettra aux Algériens établis à l’étranger de demander, au niveau de l’ensemble des APC, leurs extraits de naissance, actes de mariage et de décès inscrits sur les registres des représentations diplomatiques et des consulats algériens à l’étranger. En parallèle, une plateforme électronique a été lancée pour la demande du certificat de capacité pour le permis de conduire au profit des citoyens établis à l’étranger, ce qui permettra de traiter les dossiers relatifs à ce certificat exigé pour la conversion à distance du permis de conduire algérien en permis étranger au niveau de la wilaya de délivrance du permis. Selon les explications fournies sur place aux ministres, la demande se fait sur le site du ministère de l’Intérieur, où les demandeurs peuvent également suivre le traitement de leurs dossiers en temps réel. Dans son allocution, M. Messahel a indiqué que cette opération constitue «un nouveau jalon qui s’inscrit dans le cadre de l’action du gouvernement au titre du programme du président de la République, pour simplifier et moderniser les procédures administratives aux citoyens tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays». Pour preuve, la coordination entre les différents départements ministériels a permis d’accélérer la remise du passeport biométrique aux ressortissants à l’étranger, a-t-il indiqué, faisant savoir que «90 % d’entre eux en ont bénéficié». Dans ce cadre, les membres de la communauté peuvent retirer en ligne le certificat de nationalité et le casier judiciaire, corriger les fautes administratives à distance et retirer les documents d’état civil de l’ambassade ou du consulat le plus proche et «à partir d’aujourd’hui de leur wilaya de résidence sans avoir à se déplacer au siège du ministère des Affaires étrangères». De son côté, le ministre de l’Intérieur a souligné que ces facilitations constituent «un nouveau jalon» qui s’ajoute à ceux qui ont été mis en place au profit des membres de la communauté nationale à l’étranger et «permettra d’assurer un service public de qualité de manière à conférer davantage de transparence aux transactions administratives en vue de satisfaire les citoyens résidant à l’intérieur et à l’extérieur du pays». Concernant la plateforme numérique des certificats de capacité pour les permis de conduire, M. Bedoui a souligné que son département veillait à ce que cette opération soit numérisée 24/24h. Avec la mise en service du registre national d’état civil numérisé, les citoyens nés à l’étranger «pourront utiliser leur numéro d’identification nationale qui constituera la nouvelle identité de chaque citoyen», a-t-il précisé.