Le programme de rapatriement se poursuivra jusqu’à la résorption de toutes les demandes des Algériens bloqués à l’étranger à cause de la pandémie, a rassuré Air Algérie, invitant les concernés à consulter le site web de la compagnie dédié à cette opération.
L’annonce de la poursuite des rapatriements ne manquera sans doute pas de rassurer les milliers de personnes qui sont en attente d’un embarquement vers l’Algérie. D’autant plus qu’on signale, par la voix du ministre de l’Intérieur, un total de 25 000 Algériens établis à l’étranger et qui ont fait part de leur désir de regagner le pays. A cet effet, Air Algérie a appelé les citoyens concernés à consulter le site web de la compagnie, dédié aux rapatriements rapt.airalgerie.dz pour vérifier leurs inscriptions sur les listes en introduisant le numéro de passeport.
Ces listes seront mises à jour au fur et à mesure du traitement des dossiers par les services concernés, explique le communiqué, rappelant que les citoyens doivent être inscrits auprès des représentations consulaires algériennes à l’étranger, être détenteurs d’un billet Air Algérie confirmé sur les vols de rapatriement, d’une attestation de test PCR négatif effectué de moins 72 heures avant le vol et remplir une fiche d’identification sanitaire (téléchargeable sur le site web d’Air Algérie). «La cinquième phase des vols de rapatriement vient de prendre fin. Un nouveau programme est prévu pour répondre à la demande importante des Algériens qui sont toujours bloqués à l’étranger à cause de la pandémie de Covid-19 », a indiqué le responsable de la communication de la compagnie publique, qui a souligné que « le programme des vols, mis en place par les pouvoirs publics, sera dévoilé prochainement». La dernière opération de rapatriement s’était déroulée du 4 au 19 décembre, qui a vu la compagnie Air Algérie opérer 24 vols de rapatriement depuis 7 pays : la France, l’Espagne, les Emirats arabes unis, l’Egypte, la Jordanie, l’Arabie Saoudite et le Canada. Pour rappel, Air Algérie avait annoncé fin novembre dernier la reprise des vols de rapatriement des nationaux bloqués à l’étranger et ceux souhaitant regagner le pays pour des raisons exceptionnelles d’urgences, notamment d’ordre sanitaire, humanitaire ou en cas de force majeure à caractère professionnel ou économique.
Samedi, devant les députés de la Commission des finances et du budget de l’APN, le ministre de l’Intérieur a soutenu que la compagnie Air Algérie «fournit des efforts importants pour mener à bien l’opération de rapatriement en dépit des difficultés auxquelles elle est confrontée, notamment la fermeture de l’espace aérien de nombreux pays, ce qui rend obligatoire l’obtention d’autorisations spéciales». n