Information rapportée hier par plusieurs organes de presse électronique, citant l’agence turque Anadolu, un membre du mouvement de l’opposant turc Fethullah Gülen aurait été extradé par l’Algérie vers la Turquie. L’individu, dont l’identité n’a pas été révélée, aurait été arrêté en Algérie à la suite d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités turques. L’agence précise néanmoins que l’individu qualifié de «terroriste» était gérant en Algérie d’une entreprise liée au «Feto», le nom donné par le gouvernement turc au mouvement de Fethullah Gülen.
L’agence explique également que l’arrestation et l’extradition du «suspect» ont été possibles grâce à un travail diplomatique : «Le suspect terroriste a été arrêté à la suite du travail conjoint du ministère turc des Affaires étrangères et de la Direction générale de la Sécurité». En ce sens, il est à rappeler que les autorités turques avaient classé le mouvement de Gülen, également connu comme mouvement Hizmet (service) sur la liste turque des organisations terroristes. Le mouvement fondé par le prédicateur Fethullah Gülen, un temps allié du parti de l’actuel président turc Recep Tayyip Erdoğan, avait été accusé en juillet 2016 d’être à l’origine de la tentative de coup d’Etat avortée. Une accusation démentie par le prédicateur réfugié aux Etats-Unis.