L’énergie et les domaines connexes ont été au cœur des débats entre la ministre tunisienne de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, Neila Nouira Gongi, en visite de travail en Algérie depuis lundi, et le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, et des membres de son gouvernement.

PAR NAZIM B.
La responsable tunisienne a coprésidé, hier, avec son homologue algérien, le ministre de l’Energie Mohamed Arkab, une réunion de la commission mixte algéro-tunisienne de coopération dans le domaine de l’énergie et des mines. La réunion de cette commission, qui regroupe les représentants des ministères et des entreprises du secteur de l’énergie et des mines des deux pays, intervient dans «un contexte marqué par l’évolution positive que connaissent les relations entre l’Algérie et la Tunisie et la volonté des deux pays de développer et de renforcer les relations de coopérations bilatérales dans le secteur de l’énergie et des mines», a indiqué le département de M. Arkab, qui souligne que la tenue de ce comité a été précédée par la réunion des experts pour examiner l’état des relations bilatérales dans ces domaines.
Pour sa part, le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar a examiné, avec la ministre tunisienne, «le potentiel industriel et les opportunités du partenariat bilatéral entre l’Algérie et la Tunisie», a indiqué un communiqué du ministère de l’Industrie. Les deux parties ont passé en revue le potentiel industriel dans les deux pays et les opportunités d’un partenariat bilatéral fructueux dans plusieurs domaines et les filiales industrielles, à leur tête l’industrie agro-alimentaire et de transformation, les industries électriques, les petites et moyennes entreprises (PME), ainsi que le développement des pôles technologiques.
Elles ont également plaidé pour la consolidation de la coopération institutionnelle entre les deux ministères chargés de l’Industrie dans les deux pays, notamment en ce qui a trait à la promotion de l’investissement, la normalisation, la certification selon les normes, la métrologie et la propriété industrielle. A ce titre, les deux parties sont convenues de «réactiver les accords conclus de part et d’autre et dont la mise en œuvre a accusé un retard en raison de la pandémie de Coronavirus», a relevé la même source.
Les deux responsables sont convenus, en outre, «d’accélérer le développement des zones d’activité dans les régions frontalières communes» et de «mettre à disposition les infrastructures et l’écosystème qui leur sont indispensables et qui «auront un impact positif pour les deux pays et les opérateurs économiques». Après avoir mis en avant le nouveau code de l’investissement, M. Zeghdar a fait part de «la volonté de l’Algérie d’intensifier et d’élargir les domaines de coopération, du partenariat et de l’investissement institutionnel et au niveau des hommes d’affaires». Pour sa part, la ministre tunisienne a appelé à «intensifier les rencontres entre les délégations et les hommes d’affaires dans les deux pays, en vue d’exploiter les opportunités de coopération et de partenariat bilatéraux possibles».
De son côté, le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Benatou Ziane, a évoqué avec la ministre tunisienne «les moyens du renforcement de la coopération bilatérale dans le domaine des énergies renouvelables», selon un communiqué du ministère.
Les deux parties ont passé en revue les axes de coopération entre l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (Aprue) et l’Agence tunisienne pour la conservation de l’énergie (ANME) dans le domaine de la maîtrise de l’énergie et des énergies renouvelables, à travers un projet de mémorandum d’entente, selon la même source.
A travers ce mémorandum d’entente, les deux parties expriment leur volonté de développer la coopération et l’échange d’expériences et d’expertise notamment, le renforcement des capacités, le montage et le pilotage de projets, le contrôle de la qualité et la certification, la réglementation, la planification énergétique et les systèmes d’aide à la décision, la diffusion de l’information et les études et la planification énergétique.
Par ailleurs, le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la Micro-entreprise, Nassim Diafat, a convenu avec la responsable tunisienne d’un projet de création d’un fonds d’investissement commun pour le financement des micro-entreprises. n