Par Khaled Remouche
L’absence de relations diplomatiques entre l’Algérie et Taiwan n’a pas empêché, loin s’en faut, le développement d’échanges commerciaux depuis les années 1980 et un flux d’investissements non négligeable. Ce qui paraît étonnant. Il est clair que ce courant d’échanges est toléré par les pouvoirs publics. En effet, «les échanges commerciaux entre l’Algérie et Taiwan portent, pour l’année 2020, sur un volume de 400 millions de dollars, 300 millions de dollars d’exportations et 100 millions de dollars d’importations», indique Nabil Bourouis, Directeur de projet à la Chambre de commerce de Taiwan à Alger. La balance commerciale bilatérale est donc excédentaire au profit de l’Algérie. Ce qui peut paraître paradoxal aussi, c’est que ce pays est le plus grand investisseur en Chine. Il compte, en un mot, d’importants investissements dans ce pays. Il faut savoir que les exportations algériennes sont essentiellement des hydrocarbures, gaz et produits dérivés du pétrole. Sonatrach compte donc comme clients des sociétés taïwanaises. Les importations algériennes de ce pays sont constituées, elles, d’équipements et machines, semi-conducteurs, pièces de rechange automobile et produits pour les TIC.
Il faut savoir que Taiwan est une grande puissance commerciale et industrielle. Elle a exporté en 2020 pour 350 milliards de dollars contre 280 milliards de dollars d’importations. Ses principaux clients sont les Etats-Unis, l’Allemagne et le Japon. Ses réserves de change se situent ainsi à environ 500 milliards de dollars. Taiwan est le numéro 1 mondial dans le domaine des semi-conducteurs. Ses exportations se chiffrent à plus de 100 milliards. Taiwan est connu pour ses marques d’ordinateurs Asus et Acer connus mondialement, le modem D link, le flash disk Actata, les appareils médicaux, notamment pour tester le sang Microlife. «Au début, Taiwan était épinglé pour ses produits de mauvaise qualité. Elle a commencé dans les années 1970 à copier. Puis à partir des années 1980, elle s’est forgée une réputation de producteur de biens industriels de haute qualité», indique Nabil Bourouis. Le choix de ses produits par ses principaux clients, grandes puissances commerciales et industrielles, montre que ce pays a réussi son pari industriel.
«Les scooters Sym accaparent 80%
du marché algérien»
L’investissement taiwanais en Algérie est essentiellement constitué d’une usine de montage de scooters réalisée en partenariat. Les scooters de la marque taïwanaise Sym sont les plus utilisés en Algérie. «Cette marque accapare 80% du marché algérien», ajoute le représentant de cette Chambre de commerce. Taiwan est l’un des plus grands fabricants de scooters dans le monde. «Trois investissements algéro-taiwanais sont en cours de réalisation, l’un est une usine de montage d’appareils de test de sang, l’autre de PET, c’est-à-dire de préforme destinée à la production de bouteilles en plastique, l’autre encore consiste en la deuxième phase d’extension de l’usine de scooters en vue d’atteindre une plus grande intégration», nous apprend encore ce responsable. «Deux contraintes s’opposent à l’afflux d’investisseurs taiwanais en Algérie, les infrastructures et la stabilité de la réglementation», affirme Nabil Bourouis. Concernant le premier point, Taiwan compte des pôles industriels spécialisés contrairement à l’Algérie. Ce qui participe à la réduction des coûts et à la rentabilité de l’investissement. Nabil Bourouis a également cité la présence d’un tissu de sous-traitance en Algérie comme important facteur d’attractivité des investissements taiwanais.
A noter que la Chambre de commerce de Taiwan à Alger est active depuis de nombreuses années. Chaque année, elle organise une visite d’opérateurs algériens à Taiwan, 4 à 5 visites de délégations composées de 10 à 20 entrepreneurs, cela avant la Covid. Elles s’effectuent par spécialité par filière. Une visite a porté, par exemple, sur les TIC. En octobre dernier, la Chambre de commerce de Taiwan à Alger a organisé une session d’information sur la machinerie intelligente à destination des opérateurs concernés par cette filière.
A noter que Taiwan est le 7e exportateur de machines outils dans le monde. Il est le cinquième plus grand fabricant dans le monde de machinerie, machines outils et composants de précision.
Enfin, le Conseil taiwanais pour le développement du commerce Taitra, dont est membre la Chambre de commerce de Taiwan à Alger, a lancé une initiative mondiale. Son programme Taiwan excellence plus précisément a lancé cette campagne sharing is caring, une possibilité de financement des idées innovantes pour un monde post covid meilleur dans le domaine social et l’environnement. Elle s’adresse aux acteurs sociaux innovants, aux ONG et aux organisations sociales qui ont des idées. Les personnes ou organismes intéressés ont déposé leurs candidatures avant le 31 octobre 2021. http://www.taiwanexcellence.org ou share-care.taiwanexecellence.org Les trois premiers recevront 10 000 dollars chacun et un financement de 150 000 dollars et un coaching d’un partenaire taïwanais pour réaliser leurs projets. n