Les membres du comité national de participation de l’entreprise publique Algérie Poste étaient, lundi dernier, présents au complexe touristique la Corne d’or de Tipasa pour installer les comités de participation de cinq directions de wilaya du centre du pays.

Il s’agit, selon Amar Toufik président du comité national de l’EPIC Algérie Poste, des CP de Tipasa, Blida, Boumerdès, Alger (est, centre et ouest) et Médéa qui s’inscrivent dans le sillage de la création du premier comité de participation d’Algérie installé le 23 mai 2018 à Alger qui compte une cinquante de membres.
Ces comités sont installés conformément à l’article 91 de la loi n ° 90-11 du 21 avril 1990 relative à la participation des travailleurs et qui stipule leur intégration dans la gestion des fonds des œuvres sociales, c’est-à-dire les crèches, les cantines, les centres aérés, les centres de vacances, les prêts et aides sociales aux travailleurs et autres missions au profit des postiers. Ce comité de participation, qui aura à sa tête un coordinateur interlocuteur direct de la direction dont le mandat est de 3 ans, fait suite à celui installé la semaine dernière à El Oued qui a touché 13 wilayas du sud du pays (en plus de celui de la direction générale à Alger, celui du grand centre des chèques postaux) et sera suivi par ceux de Constantine le 18 novembre prochain et de Mostaganem pour la partie ouest du pays.
A la fin de l’année, tous les CP seront installés et opérationnels à partir de janvier 2019 pour rendre sur leurs épaules toute la stratégie du comité.
Accueil et projet ENWI ou FACDOM (facteur à domicile) : peut mieux faire
Interrogé par «Reporters» sur les conditions de travail au sein des directions et des agences commerciales d’Algérie poste, le président du CP national dira que beaucoup de choses ont été faites par la ministre du secteur et la direction générale depuis la création de l’EPIC en 2003 ce qui fait que celle-ci est, aujourd’hui, bénéficiaire alors qu’elle connaîssait un déficit chronique. Nous sommes une entreprise leader sur le marché du courrier, avec un réseau qui peut être considéré comme étant le 1er en Afrique, dira notre interlocuteur.
Mais reste l’accueil des clients, rétorquerons-nous où beaucoup d’efforts doivent être consentis, ce qui fera dire au président du CP qu’il faut effectivement concilier le côté service public et entreprise commerciale car on est passé d’une entreprise bureaucratisée à une entité économique ou de nouveaux réflexes doivent être développés. Car, en plus de l’obligation du service universel, il faut réaliser un minimum de prestations identiques que ce soit au nord ou au sud du pays.
Concernant le problème d’acheminement du courrier qui pose de gros problèmes en particulier pour le paiement des factures téléphoniques, Ammar Toufik répondra que beaucoup a été fait dans ce sens puisque Algérie Poste a réalisé de gros d’investissements et recruté et titularisé pas moins de 5000 travailleurs employés dans le cadre du dispositif DAIP ces derniers temps, on a doté les directions de véhicules blindés pour le transport du courrier tout en développant un programme de formation et de mise à niveau important organisé au niveau de l’institut National du travail qui a permis un bond qualitatif au niveau de la ressource humaine.
Parmi les points de cette formation, un axe important est consacré au volet technique et commercial, en matière de management et aux rôles et prérogatives du comité de Participation (CP). La formation permettra aux participants de s’informer davantage sur la constitution du comité de participation (CP), le fonctionnement, les attributions et le rôle du CP, la gestion et le contrôle des œuvres sociales, la commission paritaire d’hygiène et de sécurité et la médecine du travail sans oublier la gestion des moyens du CP. Il faut ajouter qu’il y a un grand effort de modernisation avec l’entrée dans le marché de nouveaux produits dont les résulats seront perceptibles plus tard.
Quant à l’annonce du projet ENWI ou le FACDOM (facteur à domicile) annoncé en grandes pompes par la ministre lors d’une visite à Tipasa qui a été un flop, selon nous, le cadre d’Algérie Poste dira qu’il ne s’agit pas d’un «flop» mais l’annonce a été un peu prématurée car, pour le moment, il n’ y a pas de public pour cette opération de rapprochement du client. Pour le moment, ce projet n’es pas d’actualité, car le plus urgent est de redéployer le personnel pour une meilleure gestion et prise en charge des doléances des clients. Actuellement, nous sommes, plus, sur les nouvelles technologies telles que la banque à domicile (c’est-à-dire qu’on pourra payer sa facture à domicile) au lieu de se déplacer vers les agences commerciales, virer de l’argent sur un autre compte grâce à un distributeur automatiques de billets, utilisation de la monétique à travers les DAB (distributeur automatique de billets) qui sont au nombre de 2000 répartis sur le territoire national.
Il faut rappeler qu’en mai 2018, le 1er CP a été installé 13 années après la création de l’EPIC Algérie Poste et composé de 250 délégués représentant les travailleurs des 48 wilayas en plus des deux centres de la capitale, et les cinquante membres du comité de participation ont choisi librement les membres du bureau du Comité, au nombre de neuf, représentants toutes les wilayas du pays.
Ammar Toufik, cadre à la direction générale d’Algérie Poste est président du CP assisté par le vice-président du comité, Bachir Cherif Dif, relevant de la direction de l’unité postale de la wilaya de Bordj Bou Arreridj.
Rappelons que ce comité de participation, comptant parmi ses missions la gestion des œuvres sociales, tant attendu par l’ensemble des postières et postiers, est le premier dans l’histoire d’Algérie Poste et contribuera à l’amélioration des conditions de vie socioprofessionnelles et au bien être des travailleurs d’Algérie Poste tout en prenant en charge les revendications socioprofessionnelles des 25.000 employés de la Poste.