La crise de liquidités dans les agences d’Algérie Poste, un problème qui persiste dans plusieurs wilayas du pays, semble avoir accéléré la généralisation du paiement électronique des achats des citoyens.

C’est dans cette perspective visiblement qu’Algérie Poste a lancé depuis samedi un nouveau service de paiement via téléphone mobile appelé « Barid pay ». La cérémonie de lancement a été assurée par le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar, le ministre du Commerce, Kamel Rezig, et du Directeur général d’Algérie Poste, Abdelkrim Dahmani.
Ce service constitue « un bond technologique de qualité » en matière de e-paiement en Algérie, a déclaré le ministre de la Poste, lequel a relevé que le e-paiement est « un choix stratégique indispensable à l’avenir et ce à la lumière du développement de l’utilisation des TIC, de l’orientation vers l’économie numérique et l’expansion ressentie du champ du e-commerce ». Il a souligné, par la même occasion, la série de mesures et de procédures incitatives visant à promouvoir le système du e-paiement, dont l’élargissement des opérations de distribution des terminaux de paiement électroniques (TPE) et l’installation de ces appareils auprès des commerçants à titre gracieux, outre l’accompagnement des commerçants par une série de procédures incitatives en vue d’endiguer la propagation de la Covid-19. Pour le ministre, la carte magnétique Eddahabia « n’est pas une carte pour retirer de l’argent uniquement, mais aussi pour paiement conforme aux normes de sécurité internationales ». Ajoutant qu’elle a été renforcée par « la conclusion d’une convention sur l’interopérabilité entre Algérie Poste et la Société d’automatisation des transactions interbancaires et de monétique (Satim) entrée en vigueur début 2020 ».
Pariant sur une adhésion des commerçants à cette démarche, M. Boumzar a fait savoir que « toutes les conditions de réussite de cette technique sont réunies, notamment en ce qui concerne les infrastructures des télécommunications ou le nombre d’abonnés », soulignant que l’Algérie « compte actuellement un total de 37 millions d’abonnés à la 3G et la 4G mobile ». Pour sa part, le ministre du Commerce Kamel Rezig a affirmé que la prestation de paiement via le téléphone mobile « est une méthode facile et non coûteuse, qui permet aux commerçants de remplacer l’utilisation de la technique des terminaux de paiement électronique (TPE)», citant l’article 111 de la loi de finances 2020, qui oblige les commerçants de doter leurs magasins de ces terminaux. Le Directeur général d’Algérie Poste a déclaré, quant à lui, que le service de paiement via le téléphone mobile constitue, « un pas important pour l’organisation du e-commerce en Algérie », notant que l’opération « ne nécessite pas une communication directe mais s’effectue via le téléphone mobile (Barid pay), et permettra au client de payer les redevances au commerçant, à travers l’application (Barid mob), en transférant l’argent à partir du compte CCP du client vers celui du commerçant en toute sécurité. Selon le premier responsable d’Algérie Poste, le commerçant qui souhaite opter pour cette nouvelle démarche « doit se déplacer vers l’un des bureaux d’Algérie Poste afin de déposer son dossier. Il doit, dans ce sens, disposer d’un compte CCP et d’une carte magnétique Eddahabia, et communiquer son numéro de téléphone à Algérie Poste ou en introduisant son numéro dans un distributeur automatique du réseau d’Algérie Poste.
M. Dahmani a estimé qu’à travers cette nouvelle prestation électronique, Algérie Poste affirme « sa volonté à contribuer à la promotion du e-paiement en Algérie, à travers le développement des prestations numériques afin de « faciliter la vie au citoyen et lui permettre de bénéficier d’un service public au niveau de ses aspirations ».
En marge de cette cérémonie de lancement du nouveau service, il y a eu la signature de trois conventions entre Algérie Poste et des opérateurs représentés par un local et une pharmacie située à Bordj El Kiffan (Alger), Mobilis, et une convention avec l’Ordre des pharmaciens. n