Le président de la Chambre algérienne d’industrie et de commerce (CACI), Tayeb Chabab, a plaidé, hier mardi, à Alger pour la concrétisation sur le terrain de la volonté commune algéro-polonaise de renforcer les relations économiques bilatérales.

Lors de son allocution, à l’ouverture du forum d’affaires algéro-polonais, en présence de l’ambassadeur de Pologne à Alger, Witold Spirydowicz, M. Chabab a indiqué que cette deuxième rencontre entre opérateurs économiques algériens et polonais après celle de mai dernier confirme «l’intérêt commun» à consolider les relations économiques bilatérales, relevant toutefois que le «modeste» volume des échanges commerciales de 600 millions d’euros, entre les deux pays, ne traduit pas la volonté des deux parties à accroître leurs relations économiques. A ce titre, le président de la CACI a assuré que l’Algérie offre beaucoup de possibilités de collaboration dans divers secteurs, notamment dans la sous-traitance de l’industrie automobile. Il a également relevé «les bonnes perspectives» d’investissements en Algérie qui s’offrent aux opérateurs polonais citant les secteurs de l’agriculture, l’industrie pharmaceutique et les starts-up. M. Chabab a, par ailleurs, souligné que le nouveau code d’investissement permet «des occasions de partenariats rentables pour les deux parties».
A cet effet, il a insisté sur «l’urgence d’activer le conseil d’affaires algéro-polonais pour plus d’efficacité économique». De son côté, le président du Conseil de la chambre polonaise de commerce, Janusz Wisniewski a mis en avant «l’importance de cette rencontre pour discuter des opportunités d’affaires». Il a, dans cette optique, souligné «la nécessité de renforcer le contact entre les entreprises pour booster les échanges bilatéraux».
Dans une déclaration à l’APS, l’ambassadeur de Pologne à Alger, Witold Spirydowicz, a émis le souhait de voir se concrétiser des accords entre des entreprises algériennes et polonaises après cette rencontre. «Il faut du concret et du visible entre les deux parties d’autant que les potentialités existent et il faut juste les exploiter», a-il-soutenu.
Au cours de ce forum auquel ont pris part 10 opérateurs économiques polonais représentant des secteurs de la sidérurgie, l’aviation et l’agriculture et une trentaine d’opérateurs algériens versés dans l’agriculture, l’innovation et l’industrie, les discussions ont porté, notamment sur les potentialités de partenariat dans les pièces de rechanges automobile, l’énergie solaire, les engrais et les équipements agricoles. Le volume d’échange commercial entre l’Algérie et la Pologne a atteint en 2021, 600 millions d’euros. (APS)