Le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables et le Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE) ont signé hier, à Alger, un mémorandum d’entente visant à renforcer la coopération et l’échange d’expériences en matière d’environnement.

Cette opération permettra à l’Algérie de bénéficier de l’appui du PNUE pour améliorer le cadre de vie des citoyens à travers le développement d’une économie durable et intégrée, soucieuse de la préservation de l’environnement. L’accord permettra, en effet, de définir les axes prioritaires de coopération pour les deux parties, à leur tête la gestion intégrée des déchets, la préservation des ressources naturelles et des écosystèmes ainsi que la promotion d’une économie verte, a indiqué la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, qui a cosigné le mémorandum avec le directeur exécutif du PNUE, Erik Solheim. Les deux parties se sont également entendues à lutter contre les changements climatiques et la désertification, le développement et la maîtrise des énergies renouvelables, outre le renforcement des capacités des négociateurs dans le cadre de la mise en œuvre des accords et chartes internationaux. Peu avant cette signature, M. Solheim qui effectue une visite de travail en Algérie, a pris connaissance du projet d’élimination de la décharge publique de Oued Smar et de la réhabilitation de l’assiette qu’elle occupait pendant plus de trois décennies.  Cette superficie de 45 hectares a été exploitée pour la réalisation d’un parc public devant être inauguré l’été prochain. Une unité de traitement et de collecte de gaz émanant du sol d’une capacité de 1.942 normo M3/heure a été également réalisée au niveau de ce site et sera gérée par l’Agence nationale des déchets. Selon les explications fournies par la ministre, les gaz collectés seront principalement exploités dans la production de l’énergie nécessaire au fonctionnement des structures du parc. S’exprimant à cette occasion, M. Solheim, qui occupe également les fonctions de secrétaire général adjoint de l’ONU, a salué ce projet environnemental avant d’appeler au transfert de ce genre d’expériences aux autres pays africains. Plus tôt dans la journée, le Premier ministre Ahmed Ouyahia a reçu le secrétaire général adjoint de l’ONU et directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l’Environnement, Erik Solheim  en présence de la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati.