Le Général de Corps d’Armée, Saïd Chanegriha, Chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire (ANP), a reçu hier mercredi le Général de Corps d’Armée, Hans-Werner Weirmann, Directeur général de l’Etat-Major militaire international de l’Organisation du Traité de l’Atlantique du Nord (OTAN).

Par Salim Benour
Hans-Werner Weirmann a effectué une visite officielle dans notre pays à la tête d’une importante délégation militaire dans le cadre de la coopération que partage l’Algérie avec l’OTAN dans les domaines militaires et de la sécurité. Sa rencontre avec le chef d’Etat-major de l’ANP et des officiers algériens de haut rang permet «aux deux parties de mieux cerner les défis sécuritaires prévalant, et de construire une vision commue, à même de prémunir davantage la région des dangers d’insécurité», a déclaré M. Chanegriha.
La visite du général de l’OTAN, a ajouté le chef d’Etat-major de l’ANP, «traduit l’intérêt accordé» par l’Alliance Atlantique «à notre région, et démontre ainsi l’importance» que cette «organisation confère aux efforts consentis sur le plan régional dans le domaine de la sécurité et de la stabilité des pays de la rive sud de la Méditerrané». «Il est clair que la compréhension mutuelle des questions actuelles permettra aux deux parties de mieux cerner les défis sécuritaires auxquels sont confrontés les pays de notre région, et aboutira certainement à la construction d’une vision commune, à même de prémunir davantage notre région des dangers de la division et de l’état d’insécurité», a encore ajouté M. Chanegriha qui n’a pas manqué de lancer des messages sur la perception algérienne de la conjoncture internationale et des développements récents notamment en Europe orientale.
«Mon pays a toujours appuyé les initiatives de la communauté internationale d’aide et de soutien, visant à asseoir la stabilité politique et à développer la région, dans le respect du droit international et des décisions onusiennes. «l’Algérie, malgré la politique de neutralité qu’elle adopte sur le plan international et son souci de s’exclure de toute tension, continuera de coopérer avec tous ses partenaires dans le cadre de ses intérêts nationaux et de ses principes immuables». «Sur le plan international, l’Algérie continue d’adopter une politique de neutralité et veille à s’exclure des tensions qui opposent les différentes parties», a fait savoir le chef d’Etat-major de l’ANP.
«En contrepartie et tout en condamnant la politique de deux poids deux mesures, que la communauté internationale emploie actuellement dans le traitement des questions des peuples opprimés, l’Algérie continuera, à l’instar des autres Etats du monde, de coopérer avec ses alliés et ses partenaires dans le cadre de ses intérêts nationaux et de ses principes immuables», a expliqué le Chef d’Etat-Major de l’ANP. Pour rappel, l’Algérie n’a pas été invitée à la rencontre de Ramstein en Allemagne, fin avril dernier, sur la question de l’Ukraine. Le Général de Corps d’Armée Hans-Werner Weirmann a salué «le rôle pivot que joue l’Algérie dans la préservation de la sécurité et de la stabilité dans la région, en apportant son aide et assistance dans différents domaines aux pays du voisinage, tout en les accompagnant dans le règlement de leur situation sécuritaire». Sa visite en Algérie intervient à quelques semaines du sommet de l’Organisation en juin prochain en Espagne. Lors de son séjour dans notre pays, début janvier 2022, le Secrétaire général Adjoint délégué pour l’Otan pour les affaires politiques et la politique de sécurité, Javier Colomina, avait déclaré que l’Otan adoptera, durant ce rendez-vous, de «nouveaux concepts stratégiques», indiquant que l’Algérie sera «étroitement associée au processus de réflexion». n