Le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques, Hicham Sofiane Salaouatchi, a reçu, lundi à Alger, les membres d’une délégation parlementaire mauritanienne avec lesquels il s’est entretenu des moyens de renforcer la coopération algéro-mauritanienne dans le domaine de la pêche.
Dans une déclaration à la presse, en marge de la rencontre, le ministre a précisé que les entretiens avaient porté sur nombre de questions liées au secteur de la pêche et des productions halieutiques et les grandes opportunités qui peuvent être concrétisées entre les deux parties, notamment dans le domaine de la pêche en haute mer. «Des opérateurs dans le domaine de la pêche sont intéressés par la pêche dans les eaux territoriales mauritaniennes, d’où la nécessité de relancer les cinq licences accordées par la Mauritanie aux opérateurs algériens au titre de l’accord signé à Nouakchott en 2013», a ajouté M. Salaouatchi.
Le ministre a, à cette occasion, mis en avant l’essor de l’industrie et de la maintenance navales en Algérie, soulignant que «l’Algérie construit désormais des navires de pêche de plus de 35 mètres».
Un domaine qui offre des possibilités à concrétiser aux côtés de l’aquaculture et de la formation, a-t-il estimé. Il a, dans ce contexte, plaidé pour la création d’une commission parlementaire mixte algéro-mauritanienne dans le cadre de la diplomatie parlementaire afin de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture.
De son côté, le président de la Commission des relations extérieures à l’Assemblée nationale mauritanienne, Mokhtar Mohamed Ould Khelifa, a souligné l’importance de développer les relations entre les deux pays dans ce domaine, ajoutant que le littoral mauritanien qui est long de 750 km, fait que son pays soit riche en ressource poissonnière. Il a également fait part de «la disposition de la Mauritanie à exporter les poissons vers tous les pays, notamment les pays frères, comme l’Algérie à laquelle des relations historiques nous lient», a-t-il rappelé. «Nous valorisons les instructions données par Son Excellence le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, concernant l’ouverture de la ligne maritime entre la Mauritanie et l’Algérie», a-t-il indiqué, estimant que cette ligne «aidera à exporter le poisson de la Mauritanie vers l’Algérie et les produits algériens vers la Mauritanie».
Dans le cadre de la consolidation des échanges commerciaux entre les deux pays, le responsable mauritanien a estimé que la réalisation de la route terrestre Tindouf-Zouerat, qui était l’objet du mémorandum d’entente entre l’Algérie et la Mauritanie qui a été signé la semaine écoulée, «constitue la porte de l’Algérie sur la Mauritanie et sur d’autres pays africains». <