Le chef du gouvernement d’unité nationale libyen, Abdelhamid Dbeibah, a achevé dimanche une visite officiellede deux jours en Algérie, à la tête d’une importante délégation ministérielle. M. Dbeibah, accompagné de la délégation libyenne, a été reçu avant son départ par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Les entretiens ont porté sur « les voies et moyens d’intensifier et de renforcer la coopération bilatérale dans tous les domaines, notamment la coordination sécuritaire, la lutte contre la criminalité transfrontalière, la protection des frontières communes, ainsi que l’augmentation des échanges commerciaux, à travers l’ouverture de l’espace aérien et d’autres voies pouvant être ouvertes », a indiqué un communiqué de la présidence de la République. La visite du chef du gouvernement d’unité nationale libyen a été également une opportunité de « réaffirmer le rôle pivot de l’Algérie dans la consolidation de la réconciliation inter-libyenne et le parachèvement du processus de règlement politique, étant la seule voie à même de garantir la souveraineté de l’Etat libyen et de son unité territoriale », note le communiqué. Des rencontres ministérielles ont été tenues à l’occasion de la visite de M. Dbeibah entre les ministres des deux pays en charge des Affaires étrangères, du Commerce, de l’Intérieur, des Finances, de l’Energie et de la Santé. Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a réaffirmé la solidarité « illimitée » de l’Algérie avec le peuple libyen frère pour l’aider à surmonter la crise et à soutenir les efforts des autorités libyennes à rétablir la stabilité dans le pays, dans une déclaration à l’issue d’entretiens avec son homologue libyenne, Mme Najla al-Mangoush. Mme al-Mangouche a salué, pour sa part, « le rôle constant de l’Algérie et ses efforts inlassables pour préserver la souveraineté libyenne, son intégrité territoriale et son indépendance en sus de sa solidarité pleine pour réaliser la réconciliation nationale ». Un forum économique algéro-libyen a été organisé en marge de la visite de M. Dbeibah, en présence de près de 400 opérateurs économiques des deux pays, aux côtés des représentants des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture, d’organisations patronales et d’organismes gouvernementaux. Les travaux du forum économique ont été sanctionnés dimanche par la signature d’une convention portant création d’un Conseil d’affaires algéro-libyen en vue de renforcer les échanges commerciaux et augmenter le niveau du flux des investissements. Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a indiqué samedi que l’Algérie, conformément aux instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, portant réouverture du poste frontalier terrestre de Debdeb-Ghadamès, était en passe d’achever les préparatifs logistiques et techniques, à l’effet d’ouvrir ce point de passage en coordination avec la partie libyenne. Les échanges commerciaux ont atteint 59 millions USD en 2020, contre près de 31 millions USD en 2018, un volume qui demeure « faible par rapport aux capacités que recèlent les deux pays frères », a estimé le ministre du Commerce, Kamel Rezig. A la fin de cette visite, le chef du gouvernement d’unité nationale libyen s’est rendu, en compagnie du Premier ministre, M. Abdelaziz Djerad, à la Grande Mosquée d’Alger où il a visité ses différentes structures et a reçu des explications sur la réalisation et l’architecture de cet édifice religieux et culturel.