Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a appelé ce 08 décembre à Alger à une “relation apaisée” entre la France et l’Algérie où il a effectué une visite destinée à désamorcer une crise bilatérale qui dure depuis septembre dernier.

“Je souhaite que nos deux pays reprennent ensemble la voie d’une relation apaisée et puissent regarder vers l’avenir”, a déclaré M. Le Drian à la presse après avoir rencontré le Président Abdelmadjid Tebboune.

“Nous souhaitons que le dialogue que nous relançons aujourd’hui puisse conduire à une reprise des échanges politiques entre nos deux gouvernements en 2022, au-delà des blessures du passé que nous devons regarder en face au regard des malentendus qu’il nous revient de dépasser”, a-t-il ajouté.

Il a aussi affirmé que l’Algérie était “un partenaire essentiel pour la France sur le plan bilatéral mais également sur le plan régional”. “La France et l’Algérie font face ensemble à des défis majeurs dans un environnement régional et international incertain. Nous devons être en mesure de proposer des réponses opérationnelles aux défis que représentent le terrorisme dans la région sahélienne, mais aussi l’émigration clandestine ainsi qu’aux enjeux de développement économique”, a-t-il dit.

“Sur tous ces sujets et parce que nos intérêts sont communs, notre concertation est primordiale et c’était le sens de ma présence aujourd’hui à Alger”, a poursuivi le ministre français.

Les responsables algériennes n’ont fait aucune déclaration sur la teneur des entretiens avec M. Le Drian, ni à l’issue des audiences qu’il a eu avec le chef de l’Etat ni au bout de celle qu’il a eu avec son homologue algérien Ramtane Lamamra.