L’Algérie compte conclure prochainement un mémorandum d’entente avec l’Italie dans le domaine de la Solidarité nationale, de la famille, de la condition de la femme et des affaires sociales, a affirmé lundi la ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Kaouthar Krikou. En marge de ses entretiens par visioconférence avec la ministre italienne pour l’Egalité des chances et de la Famille, Elena Bonetti, Mme Krikou a affirmé que «dans le cadre des relations bilatérales avec les pays frères et amis, une séance de travail a eu lieu avec la ministre italienne en vue d’ajuster les dernières clauses du mémorandum d’entente entre les deux pays qui sera signé prochainement dans le domaine de la solidarité, de la famille, de la condition de la femme et des affaires sociales». A ce titre, la ministre a indiqué s’être «enquise de l’expérience italienne en matière de prise en charge des catégories vulnérables», mettant en avant «la grande convergence dans les mesures prises par les deux pays, ouvrant ainsi la voie à la signature d’un mémorandum d’entente auquel nous sommes en train d’apporter les dernières retouches». Ce mémorandum devrait, selon Mme Krikou, couvrir «plusieurs domaines de coopération principalement la condition de la femme notamment les femmes productives, l’enfance et les personnes âgées». A cette occasion, la ministre a présenté l’expérience algérienne en matière de prise en charge des personnes âgées, la ferme pilote pédagogique et les mesures prises relatives à la consécration de l’égalité entre les sexes en matière d’emploi et d’accès aux postes de travail au sein des institutions publiques, tel que consacré dans la Constitution algérienne, affirmant dans ce sens que l’Algérie «a franchi de grands pas en la matière, en sus de la prise en charge des enfants et des adolescents». Les deux parties ont évoqué les voies et moyens d’échanger les politiques et stratégies dans le domaine du développement social et de prise en charge des différentes catégories.