Le huitième de finale Algérie – Guinée, prévu demain (20h00) dans l’antre cairote du 30 Juin, en Coupe d’Afrique des nations 2019 (21 juin – 19 juillet) approche à grand pas. Chez les «Verts», la concentration est là. Tout comme la volonté d’atteindre la finale et s’en rapprocher en faisant un nouveau pas.

Au stade Petro Sport (Caire), l’équipe nationale poursuit sa préparation pour ce rendez-vous. Djamel Belmadi, sélectionneur Dz, continue à mobiliser sa troupe.
Et les joueurs savent que c’est un autre tournoi avec d’autres exigences qui commence après avoir passé, avec brio, la phase de groupes.  « L’adversaire ne sera pas facile, il s’est qualifié et atteint ce 2e tour, donc il y aura face à nous une équipe coriace. On a vu depuis le début de cette CAN que toutes les équipes ont impressionné, il n’y a pas eu d’équipes faibles. Les matches des 1/8 vont donc être plus délicats il faut qu’on se prépare bien et éviter les blessures, afin d’être prêts le jour J. Là c’est le 2e tour ou la séance de rattrapage n’est pas possible, ni nul ni rachat, il faut des victoires», Youcef Atal, choisi parmi les remplaçants de l’équipe type de la CAF à l’issue du premier tour, semble cerner l’enjeu et les risques dans cette phase de mort subite. Pour beaucoup d’observateurs, l’affiche est déséquilibrée. Surtout que la star des Guinéens, Naby Keita, a dû déclarer forfait. L’entraîneur du Syli « National », Paul Put, ne peut que le regretter : « C’est dommage pour nous. C’est un joueur-clé de notre équipe. Il est très important pour nous, notamment sur le plan psychologique, mais on doit jouer sans lui. On fera de notre mieux pour gagner.»
 
Le demi-réalisme de Put
Si les « Fennecs » ont donné l’impression d’être assez homogènes pour prolonger le tournoi et y durer, leurs adversaires de demain seraient déjà en vacances s’ils n’avaient pas été repêchés. Cette qualification miraculeuse, Put semble s’en contenter. Pour lui, l’objectif principal a été réalisé. « C’est une nouvelle équipe qu’on est en train de construire et, évidemment, cela prend du temps.
On a eu la malchance d’avoir des joueurs-clés de notre équipe qui sont blessés. C’est dommage, mais je suis content de notre qualification pour le 2e tour», a-t-il estimé. Cependant, le technicien Belge sait qu’il y a toujours un coup à jouer : «Quand j’étais coach du Burkina Faso, personne ne croyait que nous allions atteindre la finale de la CAN (2013). Dans le football, il y a toujours des surprises, mais on est réalistes car on sait qu’on va affronter une grande équipe d’Algérie », a-t-il ajouté. Si la pression sera sur « El-Khedra » dans ce duel, aux entraînements, Riyad Mahrez et ses coéquipiers ont semblé décontractés.
Pour affronter les Guinéens, le «Club Algérie» sera quasiment au complet. Seul Yacine Brahimi devrait être ménagé. En effet, le milieu de terrain offensif est soumis au repos forcé. Si rien n’a été dit sur les raisons de cette mesure, on croit savoir que c’est cause  d’une blessure. Un souci (assez sérieux) à la cheville ne lui permettrait pas de jouer. L’assurance, c’est que Belmadi dispose d’autre carte d’excellence pour palier à toutes les absences.