Pour la première évaluation du programme « P3A », la Protection civile et l’Union européenne ont été unanimes à considérer que certains projets ont remporté un grand succès, en enregistrant des progrès notables et en atteignant un certain nombre d’objectifs.

Justement, dans le cadre du suivi du projet de jumelage institutionnel, lancé en janvier 2017 entre l’Algérie, la France et l’Espagne au titre du Programme d’appui à la mise en œuvre de l’Accord d’association (P3A), la direction générale de la Protection civile a organisé, hier, à l’Unité nationale d’instruction et d’intervention de la Protection civile (Dar El Beïda), un séminaire d’évaluation à mi-parcours de ce projet qui a porté sur le taux d’application et les résultats atteints après 12 mois de mise en œuvre. La rencontre a été une opportunité pour présenter à l’ensemble des parties prenantes du projet l’avancement des actions engagées dans le cadre de ce jumelage et les résultats atteints à mi-parcours de sa mise en œuvre.
Intervenant lors de cette rencontre, le Directeur général de la Protection civile, Mustapha Lahbiri, a estimé que « le programme de coopération continuait à répondre aux priorités retenues par la Protection civile », soulignant que « certains projets ont remporté un grand succès en permettant des progrès notables et en atteignant un certain nombre d’objectifs ». Il indiquera également que « depuis le lancement de ce programme, pas moins de 1 303 cadres et agents ont été formés ». D’autre part, le jumelage en question a mobilisé, à mi-parcours, pas moins de 42 experts européens et 84 experts algériens pour mener à bien 29 actions sur les 74 prévues et remettre 21 livrables. Selon John O’Rourke, ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne en Algérie, « la coopération a permis aussi d’aboutir à des premiers résultats satisfaisants comme l’amélioration de la prévention des risques et le développement de la culture du retour d’expérience dans le cycle de gestion des crises ».
Il y a eu également le renforcement des capacités opérationnelles des équipes de la Protection civile, l’amélioration de la compétence et de la cohésion de ses équipes par des actions de formation adaptée ainsi que le renforcement des compétences logistiques en tenant compte des aspects environnementaux lors de la réduction des désastres. Par ailleurs, ce jumelage institutionnel avec la Direction générale de la Protection civile s’inscrit dans une démarche, engagée par le ministère de l’Intérieur, de poursuite du renforcement et de modernisation de ce service essentiel. Il est financé par l’Union européenne (UE) à hauteur de 1,5 million d’euros, géré par l’Unité de gestion du Programme P3A et mis en œuvre par la Direction générale de la Protection civile.