Le ministre de l’Intérieur du Royaume d’Espagne, Fernando Grande-Marlaska Gomez a exprimé, hier à Alger, la volonté de son pays de développer la coopération avec l’Algérie dans tous les domaines. Dans une déclaration à la presse à l’issue de l’audience qui lui a été accordée par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, M. Fernando Grande-Marlaska Gomez a exprimé la volonté de son pays de «développer» ses relations bilatérales avec l’Algérie, affirmant qu’il a transmis au Président Tebboune un message du Chef de Gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, dans lequel il exprime «la volonté de l’Espagne de développer sa coopération avec l’Algérie dans tous les domaines».
Après avoir réaffirmé au Président Tebboune «la solidité des relations entre l’Algérie et l’Espagne en tant que deux pays amis», le ministre espagnol a souligné que la rencontre avait porté sur «les domaines de coopération bilatérale, notamment sécuritaires dont la lutte contre le crime organisé et la sécurité routière et urbaine». La rencontre a été l’occasion d’examiner les voies et moyens de coopération dans les domaines économiques, l’échange commercial et de visites «aux plus hauts niveaux».
Emigration clandestine, sécuritaire, lutte contre le crime organisé
Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamal Beldjoud, et son homologue espagnol, Fernando Grande-Marlaska Gomez, ont mis en avant la «nécessaire» conjugaison des efforts entre l’Algérie et l’Espagne pour développer les relations bilatérales ainsi que la coopération et la lutte contre le crime organisé. Dans une déclaration à la presse à l’issue de sa rencontre avec le ministre espagnol de l’Intérieur, en visite d’une journée en Algérie, M. Beljoud a qualifié les relations entre les deux pays d’«excellentes», précisant avoir procéder avec son homologue à un échange de vues sur des questions d’intérêt pour les deux pays, dans le domaine sécuritaire et de la protection civile. La rencontre a également été l’occasion pour les deux parties d’aborder la question de la migration clandestine. A ce propos, M. Beljoud a souligné avoir clairement indiqué à son homologue espagnol que l’Algérie mobilisait des moyens financiers, matériels et humains «très importants» pour lutter contre ce phénomène dont elle pâtit. Le ministre de l’Intérieur a ajouté avoir mis en avant, lors de la rencontre, la nécessaire conjugaison des efforts entre les deux pays, notamment en matière d’échange d’informations, pour lutter contre les «réseaux mafieux de la drogue». Pour sa part, le ministre espagnol a précisé avoir abordé avec M. Beldjoud les moyens de coopération dans le domaine sécuritaire afin de lutter contre le crime organisé et les activités des groupes terroristes dans la région et au Sahel, ajoutant que la rencontre avait aussi porté sur la question de la formation continue des forces de sécurité dans les deux pays, ainsi que sur la coopération dans le domaines de la protection civile et de la sécurité routière. «Si la crise sanitaire induite par la pandémie de Covid-19 a changé beaucoup de choses, elle n’a cependant pas entamé notre volonté de poursuivre nos efforts pour développer nos relations et notre coopération», a assuré M. Fernando Grande-Marlaska Gomez. Le responsable espagnol a estimé que sa visite en Algérie (troisième du genre) «montre bien que la coopération bilatérale demeure intacte en dépit de la conjoncture», ajoutant qu’»elle va même se développer davantage». (APS)