Trois projets innovants dans le domaine des technologies de la finance réalisés par des start-up ont été désignés mardi lauréats de la troisième édition du programme «Algeria Start up Challenge». C’est au cours d’une cérémonie de clôture, organisée à Alger, en présence notamment des dirigeants d’entreprises publiques, de compagnies d’assurances et d’établissements bancaires, ainsi que de responsables d’institutions économiques, que les noms des 3 projets gagnants ont été dévoilés. Ainsi, le comité de jury présidé par Abdelhakim Berrah, président de la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de la Bourse (COSOB) a sélectionné à l’occasion d’une séance de présentation et d’audition trois projets innovants pour trois thématiques différentes en rapport avec le monde de la finance. Il s’agit de la thématique «Insurtech», pour laquelle le choix du jury a porté sur la solution «Amentech», qui propose aux assureurs un service de dématérialisation du guichet de l’assurance sinistre et qui permet aux souscripteurs d’assurance automobile de faire leur constat en ligne juste après leur accident en joignant photos et témoignages sur le sinistre. S’agissant de la thématique «Fintech», c’est la solution de GCM (Global Cash Management) qui a gagné les faveurs du comité de sélection. Cette application offre aux commerçants des microcrédits à travers des contrats de vente à tempérament à des acheteurs recrutés, identifiés et acceptés par GCM. Quant à la thématique «Regtech» qui représente les acteurs qui gravitent autour de la réglementation financière, le jury a opté pour la solution «Moustachari» une plateforme spécialisée dans les services juridiques permettant la gestion et suivi des cabinets, des maitre-avocats, des huissiers de justice et des notaires. Depuis son lancement en mars dernier, cette compétition a vu l’inscription initiale de 55 projets, dont 27 start-up versées dans le domaine de la finance (Fintech), 13 dans le domaine de l’assurance (Insurtech) et 14 start-up qui touchent à la digitalisation des activités réglementaires et de conformité (Regtech et Risk Management). Le jury est constitué, quant à lui, d’experts dans ces domaines qui ont sélectionné au départ à 24 start-ups. Celles-ci ont passé une deuxième phase de sélection en bénéficiant d’un programme d’accompagnement de 3 semaines qui a débouché enfin sur l’élection de 9 finalistes (trois start-up dans chaque domaine). Intervenant à l’issue de cette cérémonie de clôture, le président de la Cosob, M. Berrah a souligné que «ces projets sélectionnés seront accompagnés par les entreprises publiques afin de leur trouver des financements, voire même pour des prises de participations en vue de concrétiser ces solutions et de les intégrer». Placée sous parrainage du ministère délégué en charge de l’Economie de la connaissance et des Startups et co-organisée par «Leancubator», une entreprise spécialisée dans la conception des programmes d’incubation et la Cosob, cette compétition a pour objectif de rassembler les acteurs de l’écosystème de l’entrepreneuriat innovant en Algérie et de booster les start-ups utilisant des modèles opérationnels, technologiques ou économiques innovants visant à traiter des problématiques émergentes de la finance. L’objectif de cette compétition consiste aussi, selon ses initiateurs, à faire émerger de «futurs champions alliant confiance et innovation» ainsi qu’a renforcer le positionnement de l’Algérie dans les domaines de la création du contenu». n