Dans son rapport 2021, la Cour des comptes a réservé un chapitre à la gestion des déchets ménagers dans la wilaya d’Alger. Le document relève que «la prise en charge des déchets ménagers et assimilés» à Alger et sa grande ceinture périphérique ne répond pas aux normes internationales requises ni à celles inscrites au plan stratégique de développement de la capitale.

Par Selma Allane
Il précise que «la qualité du service de collecte se caractérise par l’existence de nombreux points de collecte (40%) qui ne sont pas dotés d’équipement de pré collecte (bac), la présence de 211 points de décharge non-traités dont près de 6.000 points critiques en plus du séjour prolongé des déchets sur la voie publique avant leur enlèvement et de l’irrégularité du service de collecte». Les opérations de balayage manuel et mécanique des voies publiques et le lavage des espaces publics «ne couvrent que les principales artères des communes du centre ainsi que les espaces publics limitrophes de certaines administrations et institutions publiques». Un constat connu et que le rapport de la Cour des comptes explique par «l’inefficacité du mode de fonctionnement actuel de ces deux EPIC, la faiblesse de la fonction de gestion des ressources humaines et le manque de performance dans la gestion et l’exploitation du parc roulant». La Cour des comptes conclut que le travail accompli par Netcom et Extranet, qui sont les deux principales EPIC chargées de la gestion des déchets à Alger et sa grande agglomération, une mission de service public financée par le contribuable, «n’est pas assuré dans des conditions satisfaisantes».
Elle recommande un nouveau système de management et la mise en place d’un système de gestion intégré des déchets ménagers et assimilés (plan de collecte, de balayage et de lavage). Selon la Cour des comptes, les services de la wilaya d’Alger doivent, d’une manière «urgente», contractualiser avec les EPIC, un cahier de charges fixant les charges et les sujétions de service public aux établissements publics de la wilaya d’Alger et un contrat de performance avec les cadres dirigeants, qui sont en voie de finalisation. n

Démantèlement d’une bande spécialisée dans le vol du rond à béton
La brigade territoriale de la Gendarmerie nationale de Zéralda (Alger) a démantelé une bande spécialisée dans le vol des équipements et des matériaux de construction. Quatre personnes ont ainsi été arrêtées et dix quintaux de rond béton ont été récupérés, selon un communiqué de la Gendarmerie, vendredi 14 janvier. «Dans le cadre de la lutte contre le phénomène du vol, tous types confondus, et qui a connu ces derniers temps une hausse notable (…), la brigade territoriale de la GN des sables d’or ont procédé au démantèlement d’une bande spécialisée dans le vol des équipements et des matériaux de construction de l’intérieur des chantiers de réalisation de plusieurs projets répartis dans le territoire de la wilaya d’Alger», lit-on dans le communiqué.