Les éléments de la Gendarmerie nationale (GN) ont procédé au niveau de la Cité El Malha dans la commune de Gué de Constantine (Alger), à l’arrestation d’une bande de délinquants composée de neuf repris de justice «bardés de différentes armes blanches» ayant semé la terreur parmi les citoyens, a indiqué lundi un communiqué de ce corps de sécurité. «Agissant sur informations parvenues au centre d’opérations du Groupement territorial de la Gendarmerie nationale (GN) de la wilaya d’Alger, à travers le numéro 1055, faisant état d’une bagarre aux armes blanches entre un groupe de délinquants, au niveau de la cité AADL 1516 d’El Malha, dans la commune de Gué de Constantine, une patrouille renforcée par la Section de sécurité et d’intervention (SSI) s’est rendue sur les lieux en vue de neutraliser ce groupe qui menaçait un citoyen à l’arme blanche pour s’introduire dans son domicile».
La même source a, en outre, indiqué que «cette opération “qualitative”
s’est soldée par l’arrestation de neuf individus en possession de différentes armes blanches consistant en une épée de fabrication traditionnelle, une machette et des couteaux de grande taille ainsi que des bâtons à clous. «Les personnes impliquées seront présentées devant le procureur de la République territorialement compétent pour association de malfaiteurs, violation de domicile, entrave aux institutions et agressions de leurs agents, menace aux armes blanches, destruction des biens d’autrui et port d’armes blanches», a ajouté la même source.
Contrairement à la version des faits qui a été relayée sur les réseaux sociaux faisant état d’arrestation de délinquants ayant refusé de se conformer aux mesures de confinement, ces individus ont été appréhendés car impliqués dans des crimes de droit commun en semant la terreur et portant atteinte à la sécurité des citoyens, ont expliqué les services de la Gendarmerie nationale.
Cette opération qui s’est soldée par
la mise hors d’état de nuire de cette bande criminelle dénote, d’une part, de la conscience des citoyens qui
participent à l’instauration de la paix et d’autre part, de l’efficacité du numéro vert (10-55) permettant l’intervention rapide des forces de la GN afin d’empêcher les crimes avant qu’ils ne se produisent, a conclu le communiqué. n