Les services de Sûreté de la wilaya d’Alger ont arrêté, en janvier dernier, plus de
3 700 individus impliqués dans des affaires criminelles liées à la détention et à la consommation de drogues et de comprimés psychotropes ainsi qu’au port d’armes blanches prohibées.

Malgré une présence policière renforcée, les délits et crimes de différentes natures n’ont pas diminué pour autant durant le mois de janvier dernier. Les services de Sûreté de la wilaya d’Alger ont traité, le mois dernier, plus de 3 200 affaires, procédé à l’arrestation de 3 726 individus, qui ont été présentés devant les juridictions compétentes pour leur implication dans diverses affaires criminelles, liées à la possession et à la consommation de drogues et de psychotropes, au port d’armes blanches prohibées, à l’atteinte aux biens et personnes, en sus de délits et crimes contre la famille, d’attentats aux mœurs et à la chose publique, et autres affaires de crimes économiques et financiers, selon un communiqué de l’institution.
Dans le cadre de la lutte contre le trafic, la détention et la consommation drogue, les mêmes services ont traité près de 1 500 affaires ayant permis l’arrestation de plus de 1 680 individus, et la saisie de 4 327 kg de cannabis, plus de 8 400 comprimés psychotropes, 8,78 g de cocaïne, 18,18 g d’héroïne et 321,6 g d’opium, précise la même source. S’agissant de leurs activités, les forces de police ont mené, durant le même mois, 214 opérations de contrôle d’activités commerciales réglementées, durant lesquelles il a été procédé à l’exécution de 20 décisions de fermeture ordonnées par les autorités compétentes.

8 crimes élucidés
Les brigades anti-criminalité de la Sûreté nationale ont traité durant le mois de janvier 12 affaires relevant du droit pénal liées essentiellement à des homicides volontaires et arrêté 28 suspects, dont 12 auteurs principaux et 16 complices, qui ont été déférés devant les autorités judiciaires territorialement compétentes
Concernant les homicides volontaires, les investigations menées par la police judiciaire, en coordination avec les équipes de la police scientifique et technique, ont permis d’élucider 8 crimes sur un total de 10, ayant mené à l’arrestation de 17 suspects, tous déférés devant les autorités judiciaires territorialement compétentes, en vertu de dossiers pénaux motivés par des preuves indéniables, ajoute le même communiqué. D’autre part, les homicides volontaires enregistrés en janvier dernier sont dus essentiellement à «des disputes et des provocations», a précisé la même source, ajoutant qu’ils ont été traités grâce aux efforts des services de la police qui se sont référés aux preuves scientifiques et à l’examen des différents indices et empreintes, prélevés avec une grande maîtrise sur les scènes des crimes. Les services de police demeurent mobilisés pour prendre en charge les doléances des citoyens, notamment à travers le numéro d’urgence 17 et le numéro vert 15 48 mis à leur disposition 24h/24. n