L’Assemblée populaire de la wilaya d’Alger (APW) a tenu avant-hier une session ordinaire à la salle des conférences de la wilaya. Cette session, présidée par le wali d’Alger Abdelkader Zoukh, le nouveau président de l’APW, Karim Bennour, a vu la présence des 55 nouveaux élus de l’APW qui ont adopté le budget de la capitale pour l’année 2018.

Le wali d’Alger, qui a d’abord souhaité la bienvenue aux nouveaux membres de l’APW, a affirmé que « la prochaine session, qui aura lieu au début de l’année 2018, portera sur la présentation du plan stratégique de la willaya d’Alger et fera le point des réalisations de l’année précédente afin de vous donner une idée générale du travail de la wilaya », a-t-il déclaré. Après discussions du budget, chapitre par chapitre, les élus l’ont adopté à la majorité absolue tant dans son volet fonctionnement que celui de l’équipement.
Cette première session a débuté avec pour ordre du jour, l’étude du budget de la wilaya qui s’élève à plus 42,6 milliards de dinars, une somme qui a légèrement augmenté par rapport à l’année 2017 de plus de 190 millions répartis en deux volets. Le premier sera consacré à la gestion avec plus de 27,1 milliard de dinars, et 15,5 milliards de dinars pour les équipements et l’investissement dans plusieurs secteurs. 2,5 milliards seront consacrés à la poursuite de la modernisation de la capitale et la baie d’Alger entrant dans le plan stratégique de la capitale et l’urbanisation ; 2 milliards de dinars au secteur des travaux publics, 2,4 milliards pour l’irrigation, 1,1 milliard pour l’aide et la subvention des entreprises publiques dans le but de réaliser quelques travaux et l’achat des équipements. Le renouvellement des immeubles et des ascenseurs d’Alger profiteront de 100 millions de dinars et les espaces verts, comme le val d’Hydra et Clairval, Chevaley, auront 850 millions de dinars. Par ailleurs 600 millions de dinars seront employés pour différents travaux au niveau des sièges et des annexes de la willaya d’Alger, 200 millions de dinars seront déployés pour rétablir le gaz et l’électricité dans les quartiers d’Alger qui n’en ont pas, à ce jour, bénéficié. En outre, le secteur de la santé aura 100 millions, la même somme sera versée aux affaires sociales et 70 millions de dinars seront accordés au secteur de la formation professionnelle.
Il est ainsi prévu pour cet exercice 2018 de prendre en charge les infrastructures médicales des APC de proximité pour améliorer leurs services et répondre aux besoins de la population. Il est aussi question d’achat d’un appareil de mammographie pour la région Est de la capitale pour satisfaire le manque. L’Assemblée a égelement évoqué la construction d’un grand hôpital dans la région de Staouéli. La santé scolaire aura quant à elle, sa part du lion. L’Assemblée a appelé à s’intéresser un peu plus à prendre en charge les soins médicaux des écoliers. Elle a aussi proposé une loi pour la gestion de la capitale et la police communale.