Le Directeur général du jardin d’Essais d’El Hamma, Abdelkrim Boulahia, a annoncé vendredi, dans une déclaration faite à l’APS, que ses équipes travaillaient «en prévision» de la réouverture de l’espace de détente. Un «protocole sanitaire» spécial sera en ce sens mis en place au service des visiteurs, afin d’assurer le respect des mesures de distanciation, de désinfection et de sécurité, face au coronavirus.
Ainsi le responsable a précisé que la direction du jardin œuvrait depuis une semaine à la préparation de l’espace à l’accueil du public : «à la lumière des instructions du wali d’Alger, le jardin d’Essais d’El Hamma a bénéficié, durant toute la semaine (…) d’opérations de désinfection ayant touché ses différentes structures et ce dans le cadre des mesures de prévention spécifiques à la lutte contre le Covid-19». La campagne de désinfection du lieu, qui a encore nécessité hier la mobilisation de quatre grands camions citernes de 10 000 litres «en coordination avec la circonscription administrative d’Hussein Dey» se poursuivra également en parallèle, et «de manière quotidienne» dès l’ouverture du jardin. «Protocole sanitaire» qui appelle également les futurs visiteurs à leurs responsabilités, le directeur du jardin d’Essais explique que des contrôles du port obligatoire des bavettes et le respect de la distanciation physique entre les visiteurs seront effectués. L’espace, l’un des plus fréquentés de la capitale a, pour rappel attiré plus de 1,5 millions de personnes en 2019.
A ce titre, chaque visiteur sera dorénavant soumis à un test de température au niveau des deux entrées principales (rue Hassiba-Ben Bouali et rue Mohamed-Belouizdad). Des agents veilleront également au respect des instructions sanitaires au niveau des billetteries. L’administration, souligne Abdelkrim Boulahia, «évitera» les rassemblements de plusieurs personnes devant les points de vente des tickets. Quant à l’entrée à la partie «zoo», le responsable explique qu’elle se fera par «petits groupes» de manière à permettre la distance nécessaire entre les personnes. Il ajoute que cette mesure a été décidée au regard de la superficie de cette «partie réservée aux animaux (qui) ne dépasse pas un hectare».
Le jardin d’Essais d’El Hamma, créé en 1832, propose un jardin botanique de plus de 32 hectares. Il avait été fermé en mars dernier suite à la propagation du coronavirus, le dernier communiqué public expliquait, le 17 mars, que l’espace arrêtait «jusqu’à nouvel ordre» toutes ses activités sur le site, notamment les «formations de sensibilisation», la «réception des groupes d’enfants ou d’étudiants» ou encore les «visites guidées, animations, expositions, programme de célébration…»