Près de 100 logements sociaux seront distribués «prochainement» aux familles résidant dans des habitations exigües et des haouchs dans la commune de Birkhadem à Alger, a-t-on appris mardi auprès du président de la même commune. Dans le cadre des opérations de relogement initiées par la wilaya d’Alger, un quota de 100 unités de type logement social, attribué à la commune en 2013 et dont l’opération de distribution a été reportée, sera distribué dans les plus brefs délais, a indiqué M. Djamel Achouche dans une déclaration à l’APS, sans donner de date précise, ajoutant que la circonscription administrative de Bir Mourad Raïs procède actuellement au recensement des familles concernées par l’opération et à l’examen de leurs dossiers pour élaborer la liste définitive des bénéficiaires. Lors de cette opération qui s’inscrit dans le cadre du programme de relogement initié par la wilaya d’Alger, la priorité sera donnée au relogement des familles occupant des habitations précaires, exigües et les haouchs ainsi que les catégories vulnérables, les personnes à besoins spécifiques et les veuves, a ajouté la même source. 1300 dossiers de familles occupant des bidonvilles, des habitations précaires, et des haouchs attendent d’être relogées, outre les 3000 dossiers de demandeurs de logements sociaux, a affirmé le président de l’APC de Birkhadem, ajoutant que sa commune avait bénéficié d’un quota de 750 unités lors de l’exercice 2018-2019, ayant été distribuées aux familles de plusieurs quartiers, à l’instar des chalets des Orangers, la route de Saoula, Djenane Sfari et Charbonnier. Dans le cadre des opérations de relogement organisées l’année passée, sept (7) familles habitant des établissements scolaires ont été relogées, a précisé le même responsable, ajoutant que ces espaces ont été récupérés et transformés en classes et en cantines scolaires. Les habitants de 13 haouchs de la commune de Birkhadem attendent la régularisation de leur situation juridique dans le cadre de la loi 08/15, notamment au niveau des haouchs Blanchette, Bernard et Didier. La commune avait consacré, l’année précédente, un budget estimé à 100 Mds centimes pour la réalisation de nombre d’opérations d’aménagement dans le secteur des travaux publics (routes), des sports, des écoles, du divertissement, de l’éclairage public et de l’assainissement, dont la réalisation de 8 stades de proximité d’un montant de 21 Mds centimes, l’installation de lampes LED (éclairage public), d’un budget estimé à 20 Mds centimes et l’équipement de l’école primaire «Aftouche» en panneaux solaires, d’un montant estimé à 785 millions de centimes, outre l’ouverture du stade de Tixeraine, a-t-il souligné. Un budget d’un (1) Md de centimes a été affecté pour l’acquisition de bennes destinées à la collecte et au tri des déchets, ayant été réparties sur les quartiers dits -points noirs-, en vue d’éradiquer le problème d’amoncellement des déchets, en sus de l’acquisition de 12 camions de différents types et la mobilisation de 140 agents d’entretien relevant des services de la commune répartis en brigades dans l’objectif d’assister les agents d’entretien de l’entreprise «NETCOM», a-t-il indiqué. Concernant le programme de développement pour l’année en cours, M. Achouche a fait état de l’opération de restauration et de réhabilitation de 15 écoles primaires, pour laquelle la commune a affecté un montant de 8 Mds de centimes, outre la programmation de la réalisation des projets de 5 stades de proximité s’inscrivant dans le cadre de la redynamisation du rôle des structures de proximité au profit des jeunes, de l’examen de la réalisation de 4 groupes administratifs et d’autres projets. Par ailleurs, le même responsable a fait savoir que le projet de la pénétrante des Annassers reliant la voie express Ben Aknoun-Zéralda à Bikhadem au niveau de la RN 1 (Sud de Birkhadem) se veut un exutoire pour la route reliant Kouba à Birkhadem et permettra le désenclavement de la région Sidi M’barek vers la voie express Ben Aknoun- Dar El Beida. Des visites d’inspection sont menées périodiquement à 6 cantines scolaires de la commune en vue de s’enquérir du respect des conditions d’hygiène et de la distribution de repas chauds au profit des élèves, sachant que tous les moyens matériels et humains ont été mobilisés pour la prise en charge de ces écoliers. n