Quelque 385 personnes ont été victimes d’intoxication, alimentaire en 2017, en raison de la consommation de denrées périssables mal conservées, a indiqué lundi le chef de service de la prévention à la direction de la santé de la wilaya d’Alger.

Au cours de l’année dernière, 24 cas d’intoxication alimentaire (collective et individuelle) ont été enregistrés dans plusieurs restaurants et fast-food (Alger), soit 385 personnes intoxiquées et transférées vers différentes structures sanitaires pour recevoir les soins nécessaires et éviter d’éventuelles complications, a indiqué à l’APS le docteur Aït Ouares Boudjemaa précisant qu’aucun cas de décès n’a été déploré. La majorité des cas enregistrés est due à la consommation de repas, de gâteaux et de pâtisseries impropres à la consommation, ainsi que de la viande blanche, du poisson et autres produits préparés au niveau des restaurants ou des fast foods non conformes aux normes sanitaires, a-t-il précisé. Il a cité le programme de prévention contre les intoxications alimentaires tracé par la wilaya pour la saison estivale, à travers notamment les actions sur le terrain des équipes mixtes de contrôle des produits alimentaires au niveau des commerces, des fast-foods et des restaurants notamment dans les camps d’été et les restaurants de la rahma. M. Aït Ouares a mis l’accent sur la nécessité de respecter la température et la chaîne de froid pour chaque aliment, cuit ou cru, outre le stockage selon les normes en vigueur, outre la garantie de la propreté et de l’hygiène au niveau des cuisines des restaurants. Il a évoqué les campagnes de sensibilisation, organisées par le ministère de la Santé, en coordination avec les autres secteurs dans les espaces publics et les instituts universitaires, en vue de sensibiliser aux risques des intoxications et mettre en exergue l’importance de la « sûreté sanitaire des aliments ».