L’abattage d’une cinquantaine d’arbres qui longent la route principale de la commune de Beaulieu situé dans la daïra d’Oued Smar (wilaya déléguée d’El Harrach) a soulevé une vague d’indignation et de colère en particulier parmi la population juvénile.
Des dizaines de jeunes résidant dans la commune ne décolèrent pas et n’ont trouvé que les réseaux sociaux pour dénoncer ce massacre de la nature par les élus locaux qui ne se justifie pas, étant donné que ces arbres qui datent de l’indépendance du pays, ne gênent en aucune manière la réfection des trottoirs qui n’en avaient pas besoin. De nombreux groupes ont appelé, hier sur la toile, à la signature d’une pétition réclamant la destitution du Président d’APC.
Selon nos interlocuteurs, de nombreux jeunes avaient interpellé les élus de la commune de Beaulieu quand ils ont constaté que les agents de la collectivité avaient commencé à supprimer des arbres (cela a commencé par un arbre sur deux), puis un soir alors que toute la population dormait ils n’ont pas hésité à en supprimer près d’une cinquantaine en une fois mettant tout le monde devant le fait accompli.
Alors la question que se posent de nombreux citoyens est pourquoi ce massacre, en quoi une belle rangée de cyprès datant au moins de l’indépendance gène-t-elle les élus qui en sont à, au moins, leur deuxième ou troisième opération de réfection des trottoirs sur le même axe, à savoir le long de la route principale qui longe la base-vie du chantier de métro.
Ce comportement incongru des édiles reste incompris de tous, d’autant qu’il va à l’encontre des orientations des pouvoirs publics qui avaient lancé, cette année, l’opération «un arbre un citoyen» espérant atteindre le chiffre de 40 millions d’arbres plantés avant la fin de l’année.
Le plus dur pour les jeunes qui ont contacté Reporters, c’est l’absence d’interlocuteurs pour exprimer leur colère d’autant qu’ils n’avaient pas hésité à contacter les élus pour leur demander de surseoir à l’abattage des arbres ce qui leur avait été promis, puis ce soudain revirement de situation. <