Les services de la wilaya d’Alger ont publié, mardi, la liste de 429 mosquées concernées par la réouverture à partir de samedi prochain, dans le cadre de la levée progressive du confinement sanitaire et le strict respect des mesures préventives décidées par les services du Premier ministre pour la réouverture graduelle des mosquées. «Le wali d’Alger informe l’ensemble des citoyens et citoyennes à Alger de la décision de réouverture, à partir du 15 août 2020, de 429 mosquées réparties à travers la wilaya, dont la capacité d’accueil est égale ou supérieure à 1000 places, et ce dans le respect des mesures de prévention sanitaires, selon un communiqué publié sur la page officielle de la wilaya d’Alger. Concernant les conditions et mesures sanitaires prises à cet effet, le communiqué cite «l’interdiction de la prière du vendredi au niveau des mosquées jusqu’à nouvel ordre», rappelant que «les mosquées sont ouvertes exclusivement pour l’accomplissement des prières du Dohr, Asr, Maghreb et Icha, tout au long de la semaine». Cependant, l’accès est interdit aux femmes et aux enfants âgées de moins de 15 et aux malades chroniques, avec le maintien de la fermeture des salles de prière (mussalate) et des écoles coraniques, ajoute la même source. La fermeture des lieux d’ablution sera également maintenue, avec l’insistance sur le port obligatoire des masques de protection avant d’accéder à la mosquée, indique la même source, soulignant que les fidèles devront ramener leurs tapis de prière personnels et garder une distance de 1,5 mètre. Le même dispositif prévoit également «l’interdiction de l’utilisation des climatiseurs et des ventilateurs, l’aération naturelle et la désinfection régulière des mosquées, l’affichage des mesures barrières et de prévention, alors que l’accès à la mosquée demeure soumis au contrôle préalable au moyen d’appareils thermiques». Les Imams sont habilités à signaler auprès des services de sécurité territorialement compétents tout dépassement ou non-respect des mesures préventives, souligne la même source. Les services de la Direction des Affaires religieuses et des wakfs devront effectuer des contrôles réguliers pour s’assurer du respect des mesures barrières, a-t-on précisé. Il demeure entendu que «le non-respect de ces mesures ou le signalement de cas de contamination, impliqueront la fermeture immédiate de la mosquée concernée», conclut le document.
(APS)