napec

Les incendies enregistrés dans certaines forêts de la capitale depuis l’activation du Plan de lutte contre les incendies, début juin 2019, ont ravagé 28 hectares de forêt, de maquis et de broussailles, a-t-on appris vendredi auprès de la chargée de l’Information à la direction des forêts et de la ceinture verte de la wilaya d’Alger, Imane Saïdi. Depuis l’activation du plan de lutte contre les incendies début juin 2019 et jusqu’au 14 août, 61 foyers de feu ont été enregistrés, lesquels ont ravagé 28 hectares de forêt, de maquis et de broussailles, a déclaré à l’APS Mme Saïdi, précisant que la forêt de Baïnem dans la commune de Hammamet, qui s’étend sur une superficie de 504 hectares, est la plus touchée, 25 hectares de cette forêt ayant été parcourus par le feu. L’intervention rapide des agents de la Conservation des forêts a permis de circonscrire les foyers de feu dans les forêts de Baïnem, Ben Aknoun, Bouchaoui et Magtâa Khira entre autres, a estimé la chargée de l’information. Quant à l’origine de ces incendies, Mme Saïdi a expliqué que les déchets et autres résidus inflammables laissés par certains promeneurs dans les forêts «par manque de civisme ou par inconscience» prennent feu rapidement avec les températures records enregistrées cet été. Le plan de lutte contre les incendies de forêt qui court jusqu’au 31 octobre 2019 est «un mécanisme qui a fait ses preuves» dans la lutte contre les feux et la réduction des superficies ravagées en vue de préserver les 5 000 hectares de superficies forestières que compte la capitale, grâce à la mobilisation d’équipes d’intervention rapides dotées de moyens et d’équipements nécessaires pour intervenir avant l’arrivée des services de la Protection civile lorsqu’un feu se déclare, a fait savoir la responsable. Dans ce cadre, des camions-citernes sont également mobilisés au niveau des forêts de Bouchaoui, Baïnem et Ben Aknoun et des dizaines de points d’eau sont opérationnels à travers les grandes superficies forestières de la wilaya d’Alger, a ajouté MmeSaïdi, faisant état d’autres mesures telles que la généralisation des appareils de télécommunications pour faciliter les communications à travers les sites forestiers de la wilaya d’Alger. Pour mettre en œuvre ledit plan, les autorités ont aussi mobilisé des colonnes mobiles composées d’agents forestiers appuyés par des agents saisonniers, travaillant suivant un programme de permanence 24H/24 afin d’assurer la veille, notamment au niveau de la région ouest de la capitale qui représente 70% de couvert végétal, à l’instar des forêts de Ben Aknoun, Bouchaoui et Baïnem, a précisé la chargé d’Information.
Ces colonnes sont dotées de tous les équipements nécessaires pour l’intervention rapide, notamment trois véhicules 4×4 équipés de citernes, ainsi que de matériel de télécommunications, a-t-elle ajouté, rappelant l’aménagement de 25 points d’eau et la mise en place de 5 tours de vigie réparties à travers les principales forêts de la capitale. La wilaya d’Alger dispose d’un patrimoine forestier de plus de 5 000 hectares répartis sur 113 sites. n