Le wali d’Alger Abdelkader Zoukh a annoncé, samedi, le lancement, la semaine prochaine, de la troisième phase de la 24e opération de relogement au profit de 580 familles occupant des habitations précaires.

A rappeler que la première phase de la 24e opération de relogement dans la wilaya d’Alger, qui a eu lieu juillet dernier, a touché plus de 1 000 familles, 2 000 de familles relogées dans le cadre de la deuxième phase de la 24e opération de relogement, sachant que cette 24e opération de relogement est divisée en 4 étapes et devra profiter à 8 000 familles. Dans son allocution d’ouverture, à l’occasion de la tenue d’une conférence sur l’action humanitaire organisée par la wilaya d’Alger, en collaboration avec le Croissant-Rouge algérien (CRA), M. Zoukh a annoncé « le lancement, la semaine prochaine, de la 3e phase de la 24e opération de relogement qui concernera 580 familles occupant des habitations précaires ». Ajoutant que la wilaya d’Alger était en passe de se préparer à la 25e opération qui concernera cette fois, les Algérois habitant des logements exigus ou des immeubles menaçant ruine. Dans ce sens, M. Zoukh a rappelé les différents projets réalisés par la wilaya d’Alger dans le cadre de son plan stratégique, à l’instar de la réhabilitation des immeubles, la mise en place du système de signalisation relevant d’un projet pilote supervisé par la joint-venture algéro-espagnole, outre le projet de l’amélioration de l’éclairage public, la fluidité urbaine et les opérations de relogement lancées depuis 2014 qui ont touché un grand nombre de familles. Le wali d’Alger a estimé que cette conférence constituait une opportunité pour mettre en exergue quelques réalisations accomplies par la wilaya d’Alger à commencer par l’éradication des habitations précaires et les bidonvilles conformément au plan stratégique de la wilaya. Et d’ajouter que cet évènement était également une occasion pour relever les problèmes liés à l’action humanitaire dans tous les domaines « afin de trouver des solutions efficaces ». La conférence a vu également la présentation du plan directeur de résilience urbaine par le directeur du projet, Mohamed Smail, qui a souligné que le projet, lancé en juillet dernier, vise essentiellement à la préparation à toutes éventuelles catastrophes (séismes, glissement de terrain, inondations etc.) pour minimiser les dégâts humains et matériels». Ce plan, a-t-il poursuivi, «dotera Alger d’une vision commune, celle d’une ville résistante, et une feuille de route réelle permettant de prendre les décisions appropriées et de mener des actions à moyen et long termes». Le président de la commission de wilaya du CRA, Mahfoud Belhout, a passé en revue, pour sa part, les différentes activités menées par la commission dans le cadre de l’action humanitaire. Une démarche comptant sur les dons des bienfaiteurs et les efforts des bénévoles en matière de prise en charge des personnes âgées, des sans-abris et des immigrés, outre l’aide aux familles nécessiteuses. La commission mène également des activités de sensibilisation, a-t-il ajouté, au sujet des dangers de la drogue, des bienfaits du don du sang, de la prévention contre le Sida, outre la formation en matière de premiers secours. Le directeur de la Protection civile de la wilaya d’Alger, Mohamed Tighristine, a fait état de 3 262 citoyens formés en matière de premiers secours par ses unités dans le cadre du plan de secours. Le citoyen, étant le premier à être sur les lieux de l’accident, il convient de le former dans ce sens pour lui permettre de sauver la vie d’autrui, a indiqué M. Tighristine. La Protection civile œuvre à former un nombre plus important de citoyens en matière de premiers secours, a-t-il déclaré, faisant état de groupes ambulants relevant de ses unités qui se déplacent au sein mêmes des quartiers et procéder à la formation des citoyens.