Air Algérie retrouvera 100% de ses capacités d’avant la pandémie de Covid-19 à partir de mars 2023, selon le DG de compagnie aérienne publique, Yacine Benslimane. Le premier responsable du pavillon national a annoncé, dans un entretien accordé lundi à l’APS, que “l’offre d’Air Algérie sera rétablie à sa pleine capacité d’avant la pandémie à partir de mars 2023”, ajoutant “qu’avant le 31 du mois en cours (décembre), il y aura une augmentation substantielle des vols, avec la remise en place des lignes les plus importantes”.

M. Benslimane a rappelé, à l’occasion, qu’à son arrivée à la tête de la compagnie, en juin dernier, “l’offre d’Air Algérie équivalait à 56% de ses capacité en 2019”, saluant l’intervention du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour libérer le trafic “ayant permis d’atteindre près de 68% de l’offre de la compagnie au début d’août, pour se situer aujourd’hui à près de 78%”.

Air Algérie ambitionne ainsi “de reconquérir sa place sur le marché continental et s’orienter vers de nouveaux marchés, notamment asiatiques”, comme exigé par le Président de la République et cela “à travers l’élaboration d’un plan d’action qui suit son cours” ayant commencé par l’ouverture de la liaison Alger-Doha, a expliqué le responsable, annonçant, au passage, le lancement prochain d’autres liaisons, notamment Addis-Abeba, Johannesburg ou encore Libreville.

Ce plan de développement “s’étendra tout au long du plan stratégique de la compagnie jusqu’en 2025 et qui prévoit l’ouverture de 18 nouvelles liaisons en tout” a-t-il indiqué.

Acquisition de 15 aéronefs: 10 constructeurs ont retiré les cahiers des charges

Et afin de concrétiser cet objectif, le président de la République a autorisé l’acquisition de 15 nouveaux aéronefs, a-t-il rappelé. Une opération ayant fait l’objet d’un appel d’offre qui a vu 10 constructeurs retirer le cahier des charges, dont deux ont soumissionné”, a révélé M. Benslimane, expliquant qu’après l’ouverture des plis, l’opération en est à l’étape d’évaluation des offres, confiée une commission désignée par la direction générale d’Air Algérie”.

Le lancement des nouvelles liaisons permettra à la compagnie de se déployer autour du Hub d’Alger, a-t-il ajouté, considérant que ce Hub sera au centre de ce plan et permettra à Air Algérie d’aller chercher des passagers des différentes villes desservies qui vont transiter via la plateforme d’Alger pour rejoindre leur destination finale. Ce Hub permettra, en outre, aux passagers qui voyagent sur les lignes intérieures (domestiques) de “pouvoir voyager en avion, au lieu de voyager par route ou d’utiliser les services d’une autre compagnie aérienne pour voyager d’une ville algérienne vers n’importe quelle destination à l’international”, a-t-il argué.

A cet effet, des vols très tôt le matin (6h du matin) ont été lancés à partir du 1er décembre dernier pour connecter, en un premier temps, les villes d’Oran, Annaba et Constantine à Alger et pouvoir, à partir de la capitale, voyager partout dans le monde où vers une autre ville algérienne, a souligné M. Benslimane, tout en révélant que d’autres villes vont être connectées au fur et à mesure à ce Hub avec le même principe. “Ce projet de Hub se fera sur plusieurs étapes et a été déjà engagé avec le programme qui existait vers l’Afrique en rouvrant, récemment, les liaisons vers Nouakchott, Dakar, Abidjan, Ouagadougou, Bamako ou Niamey, déjà connectées au réseau d’Air Algérie à travers le Hub d’Alger”, ajoute-t-il.

La deuxième étape de ce projet consistera, selon lui, à “densifier le nombre de liaisons et augmenter le nombre de fréquences, tout en améliorant les temps de connectivité ainsi que l’expérience client au niveau de l’aéroport d’Alger”.

La réussite de ce projet “nécessitera l’implication de l’aéroport d’Alger en sa qualité de partenaire majeur d’Air Algérie, sans oublier tous les autres partenaires tels que les services de police et les services des Douanes algériennes qui œuvrent avec Air Algérie à l’amélioration de l’expérience client”, a souligné le DG de la compagnie aérienne publique.