Les opérations de rapatriement des Algériens de l’étranger par voie aérienne se poursuivent et peuvent s’étendre durant cette semaine, selon un communiqué d’Air Algérie. Jeudi, dans la soirée, la compagnie nationale a effectué des vols pour rapatrier au pays des ressortissants se trouvant en France et au Maroc, selon la même source. Deux Airbus A 330 ont été envoyés vers l’aéroport d’Orly (Paris), tandis que le troisième avion a été dépêché vers Casablanca au Maroc, a précisé le porte-parole d’Air Algérie, Amine Andaloussi.

Synthèse Leïla Zaïmi et Lyes Sakhi
Outre ces opérations, on apprend qu’un plan de rapatriement vers l’Algérie de 2 278 ressortissants algériens bloqués dans des aéroports à l’étranger a été mis en place, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur. Ce plan prévoit 9 vols à partir d’aéroports français essentiellement ainsi que du Maroc et des Emirats à partir de l’aéroport de Dubaï, très fréquenté par nos compatriotes durant toute l’année.
Les passagers concernés seront rapatriés depuis les aéroports de Paris vers Alger, Constantine et Tlemcen, de Marseille et Lyon vers à Oran, également, concerné par un vol à partir de la desserte marocaine de Casablanca d’où sont rapatriés également des Algériens vers l’aéroport de Tlemcen. Un seul vol Dubaï-Alger est prévu, selon le communiqué de l’Intérieur.
Tous les passagers rapatriés seront placés dans des centres de mise en quarantaine pour leur prise en charge sanitaire conformément aux procédures en vigueur, affirme la même source. Il s’agit de: Matarès (Tipasa), Renaissance et Zianides (Tlemcen), Hocine et Al Khayem (Constantine), AZ, Al-Mountazah et Al-Mansour Palace (Mostaganem) et Oasis (Alger), précise-t-on également.
Le plan de rapatriement des Algériens se trouvant à l’étranger en cette période de crise sanitaire mondiale, liée à la pandémie du Covid-19, a été élaboré par le département des travaux publics et des transports «en coordination avec les services concernés» après approbation du Premier ministre Abdelaziz Djerad. Il est à rappeler également que les opérations de rapatriement des nationaux se trouvant à l’étranger en cette période font partie des mesures et instructions fermes du chef de l’Etat, comme la décision d’instruire Air Algérie de suspendre tous ses vols internationaux à partir de mercredi dernier et ce «jusqu’à nouvel ordre». Lundi dernier, doit-on le rappeler aussi, le gouvernement avait décidé de suspendre temporairement, toutes les dessertes de voyageurs aériennes et maritimes entre l’Algérie et plusieurs régions du monde qui connaissent la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus.

Mise en quarantaine de plus d’un millier de personnes rapatriées de France et de Tunisie
Pour ce qui concerne le rapatriement par mer, le Ferry «Tariq Ibn Ziyad» a accosté, jeudi, au port d’Alger, avec à son bord 742 voyageurs algériens venus de Marseille, lesquels ont été immédiatement mis en quarantaine à l’hôtel Mazafran. Les passagers ont été accueillis à leur arrivée par le wali d’Alger, Youcef Cherfa, le directeur général du port d’Alger, le chef de Sûreté de la wilaya d’Alger, M’hamed Bettache, ainsi que nombre de responsables du secteur des Douanes et de la Protection civile. «Il s’agit du dernier voyage du ferry «Tariq Ibn Ziyad» en cette période de pandémie», a indiqué M. Bettache. Pour faciliter le transport de tous les passagers dont 22 nourrissons, 13 enfants et une vingtaine de femmes, le wali d’Alger a affirmé que «51 autobus relevant de l’Entreprise de transport urbain et suburbain d’Alger (Etusa) ont été mobilisés pour les conduire directement à l’hôtel». Concernant les véhicules de ces voyageurs, le responsable a assuré qu’ils seront retenus dans un lieu «sûr» au niveau du parking du port d’Alger, durant toute la période de leur mise en quarantaine, et feront aussi l’objet d’assainissement et de désinfection».
La centaine de personnes rapatriées de Tunisie – qui est passée hier au confinement général – par voie terrestre, durant la nuit de mercredi à jeudi, par les postes frontaliers Bouchebka et Ras El Ayoun de la wilaya de Tébessa, ont été soumis à un confinement sanitaire préventif, ont indiqué à l’APS les services compétents de la wilaya. Originaires des wilayas de Tébessa, Souk Ahras, Khenchela et Oum El Bouaghi, ces citoyens étaient bloqués en Tunisie suite à la décision de fermeture temporaire des frontières terrestres entre les deux pays dans le cadre des mesures préventives, visant à limiter la propagation du nouveau virus Covid-19, a expliqué la même source. Une équipe médicale avait examiné ces passagers au niveau des deux postes frontaliers avant leur transfert vers des hôtels du chef-lieu de wilaya pour un confinement sanitaire de 14 jours, a précisé la source. Non loin de Tébessa, 150 voyageurs de retour de Tunisie dans la nuit de mercredi à jeudi ont été placés en confinement sanitaire à Annaba et mises en quarantaine à la maison des jeunes Sidi Ibrahim de Annaba et le Centre d’éducation physique et sportif de Seraidi.
A Oran, la direction de la Santé et de la Population (DSP) de la wilaya a aménagé un «mini hôpital» au niveau du complexe touristique des Andalouses, lieu de confinement des 648 passagers du car-ferry «Djazair 2», arrivé mercredi de Marseille. Une équipe médicale composée de 10 médecins généralistes, 5 paramédicaux, 2 spécialistes en pneumologie et 2 autres en infectiologie, ainsi que 2 pédiatres, 7 psychologues et 1 hygiéniste, a été mobilisée au niveau du complexe pendant toute la période de confinement, a indiqué le chargé de communication à la DSP. Les visites médicales ont été effectuées dès la matinée de jeudi et une liste définissant les personnes à risques, les personnes atteintes de maladies chroniques, les personnes vulnérables, entre autres, a été dressée. Huit femmes enceintes sont parmi les personnes confinées. Par ailleurs, cinquante ressortissants étrangers travaillant au niveau des installations énergétiques dans la wilaya d’Adrar, dont l’Iranien qui s’est remis après avoir été testé positif au Covid-19, ont été évacués vers Madrid (Espagne) et Paris (France), a indiqué jeudi la cellule de veille et de suivi de la wilaya d’Adrar.