Le Syndicat national des techniciens de la maintenance avion (SNTMA) d’Air Algérie a entamé, hier, une grève illimitée sur tout le territoire national, suite à un conflit l’opposant à la direction générale de la compagnie. La révision de la grille salariale des ingénieurs et techniciens reste la principale revendication du SNTMA.

La compagnie nationale de navigation aérienne se retrouve, une nouvelle fois, dans une zone de turbulences suite à une grève surprise entamée, hier, par des techniciens de la maintenance avion. Ces derniers sont revenus à la charge pour dénoncer une grille des salaires « établie en contradiction avec la convention collective d’Air Algérie et non conforme à la hiérarchisation des salaires et métiers telle que décrite dans les standards internationaux et appliquée dans les diverses compagnies aériennes », nous a indiqué Ahmed Boutoumi, président du SNTMA. Soulignant qu’à travers ce nouveau débrayage, le syndicat souhaite attirer l’attention sur « l’injustice à laquelle fait face la corporation, avec notamment la violation de la convention collective et les ségrégations en tout genre, qu’elles soient professionnelles ou sociales ».
Le personnel des mécaniciens de la maintenance d’Air Algérie est composé pour l’essentiel de techniciens et d’ingénieurs. Il est classé en dernière catégorie après celles des pilotes, des stewards et des hôtesses de l’air.
De son côté, la cellule de communication d’Air Algérie évoque un « arrêt de travail » d’une « poignée » de techniciens sans le moindre impact sur le bon déroulement des opérations. Une information qui a été démentie par le syndicaliste, qui affirmera que « tout le personnel technique d’Air Algérie est en grève ».
Bien qu’aucune incidence sur les vols n’a été annoncée pour la journée d’hier, le trafic sera sans doute perturbé à partir d’aujourd’hui, selon Ahmed Boutoumi. Et pour cause, « les vérifications techniques s’effectuent généralement durant la nuit », explique-t-il. Comprendre que les vols prévus pour aujourd’hui risquent d’être annulées au cas où « la direction d’Air Algérie n’accepte pas d’ouvrir des discussions avec les représentants des grévistes », conclut notre interlocuteur. La maintenance est une activité capitale pour la compagnie nationale qui vise à assurer le maintien en état de vol et la disponibilité de la flotte d’avions existants. Elle garantit également la sécurité des passagers à bord des avions.
Des professionnels se relaient pour assurer une sécurité maximale. Un maillon essentiel à l’activité du transport aérien. Elle compte 600 mécaniciens et chefs de division, dont 522 adhérents au SNTMA, selon les statistiques fournies par Ahmed Boutoumi. <