Par Bouzid Chalabi
L’Entreprise publique de transport aérien Air Algérie s’empêtre de plus en plus dans une crise financière qui, à défaut de trouver de rapides solutions pour sortir de la situation dans laquelle elle se trouve, risque l’asphyxie. Jusqu’ici, les appels lancés par les cadres dirigeants du pavillon national consistant en un important emprunt de 750 millions d’Euros semblent plutôt mis en veilleuse. Poussant ainsi le staff dirigeant à s’orienter vers d’autres options. Dans cette perspective, une réunion de coordination s’est tenue jeudi dernier, présidée par le ministre des Transports Aïssa Bekkai, et des cadres de son département, en présence de l’ensemble des cadres dirigeants d’Air Algérie, à leur tête, le Président-Directeur général par intérim de ladite compagnie. Selon un communiqué du ministère, la réunion a été consacrée à l’étude du plan d’action élaboré par la Direction de la compagnie reposant sur la qualité des services fournis à la clientèle et les moyens de les améliorer. Pour ce faire, « plusieurs mesures sont envisagées et concernent toutes les structures et sections du pavillon national », est-il mentionné dans le communiqué. Pour le détail, on lit que les mesures en question concernent la fourniture de sièges, la bonne réception des clients, le respect des calendriers et des horaires. On apprend, également, de cette même source, que lors de la réunion, le ministre a ordonné un examen du fonctionnement des différentes structures de base de la compagnie, à l’image des agences commerciales déployées sur le territoire national, estimées à 82, en relançant leur activité et à les exploiter dans d’autres domaines d’activités afin de les rendre plus rentables. Il est aussi rapporté dans le même communiqué que Bekkaï a appelé les responsables de la compagnie à revoir complètement les prix des billets, notamment pour les vols intérieurs vers le Sud afin d’encourager le tourisme dans le désert.
A propos du plan d’actions que compte mettre à exécution la compagnie, « le ministre a souligné qu’il gagnerait en efficacité s’il s’articule autour de mesures et de mécanismes bien étudiés et dont les délais fixés pour le court, moyen et long termes en consultant le partenaire social dans les futures options stratégiques, « afin que le changement le plus important soit de l’intérieur de l’entreprise et se basant principalement sur ses propres capacités », a insisté le ministre, comme souligné dans le communiqué. Il est fait part également que le ministre a appelé les cadres dirigeants d’Air Algérie de préparer un dossier intégré sur la possibilité de passer les passagers et ceux venant de l’extérieur du pays et se dirigeant vers l’intérieur directement vers l’aéroport des vols internes sans avoir à sortir.
Rappelons enfin que cette réunion du ministre des Transports avec les responsables d’Air Algérie intervient dix jours à peine après une première réunion. C’est dire que la situation que traverse le pavillon national fait l’objet d’une attention particulière par les pouvoirs publics. <